Lyon: le Café des Fédérations est ré-ouvert…

Lyon: le Café des Fédérations est ré-ouvert depuis le lundi 31 août 2020…

Après cette difficile période de pandémie due à la COVID-19, Jean-Luc Plasse a décidé de ré-ouvrir son restaurant: l’Authentique Bouchon Lyonnais Le Café des Fédérations.

Un bonheur pour tous ceux qui aiment les lyonnaiseries militantes et autres gourmandises de Lyon !

 

IMG_6462

9 Rue Major Martin, 69001 Lyon

 

 

L’une de nos chroniques…Les Fédérations : nouvelle ère !

Qu’il est loin (un siècle environ) le tempsoù  le Café des Fédérations était un simple restaurant !

Si l’on se rappelle encore de ses trois derniers et presque seuls tenanciers, le Père Chauvin, Roland Fulchiron et Yves Rivoiron avec respectivement 25, 25 et 20 ans au compteur, c’est désormais Jean-Luc Plasse-Molette qui en préside aux destinées depuis fin 2017, en parallèle du Café de la Soierie (Croix-Rousse) et du site événementiel Château  de Pramenoux.

Toujours dans leur jus suranné, les Fédé sont décorées de bric et de broc et d’autres décorations lyonnaises presque dépoussiérées, dans lesquelles le cochon est roi, du sol au plafond en passant par les toilettes, fort imagées du reste !

Comme déjà du temps Fulchiron, Jésus, rosette et Lyon sont toujours accrochés aux cimaises, laissant augurer d’agapes et autres ripailles à consonance mâtinée de lyonnaiseries militantes.

Voilà pour le cadre qui appelle de facto à la convivialité, la gouaille et à l’invective entre les tables. Il en est ainsi des bouchons à Lyon, qu’ils soient lyonnais, véritables, non labellisés ou authentiques comme aux Fédé.

IMG_0366

Pour la table, le menu du midi les Fédé vous proposent le Caviar de la Croix-Rousse, la salade de haricots blancs, la très moelleuse salade de langues de veau poivrée, des fines rondelles de saucisson accompagnées de fromage frais à la lyonnaise.

Vient ensuite la litanie des gâteau de foies de volailles, boudin noir pommes en l’air, quenelles de brochets sauce langoustines, ris de veau aux morilles (avec supplément) ou encore tête de veau, tablier de sapeur, andouillette Bobosse à la fraise de veau, voire civet de joues de porc. Les plats sont d’une grande simplicité et valent leur pesant de gratons…  La douceur n’effrayant pas ainsi ceux qui ne sont pas de Lyon, peu habitués aux plats canaille!

Pour finir ces agapes, non moins traditionnels sont les desserts. Cervelle des Canuts, tarte aux pralines, mœlleux, baba couronne au rhum ou encore le dessert glacé maison.

C’est donc sous le signe de la convivialité et de la simplicité qui vous passerez un bon moment à table entre amis.

Michel Godet

 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *