Lyon vaut bien une histoire gastronomique !

C’est dans le ventre de Lyon, alias les Halles Paul Bocuse, qu’Yves Rouèche a présenté son ouvrage

« Histoire(s) de la gastronomie lyonnaise ».

Rouèche ©Godet_0117

Yves Rouèche dans le ventre de Lyon !

Une édition de référence (Libel Editeurs) qui tombe à propos à quelques jours des fêtes gourmandes de fin d’année, mettant une fois de plus notre patrimoine culinaire d’entre Rhône & Saône à l’honneur.
N’est-il pas vrai que depuis 1935 et selon Edmond Sailland – dit Curnonsky –Lyon est la capitale mondiale de la gastronomie ?
Pour mémoire, 5 siècles d’histoires, d’anecdotes, de Mères, de bouchons, de légendes, de pots, de lyonnaiseries militantes, de produits locaux et de professionnels les mettant en valeur ponctuent ce chemin lié aux plaisirs de la table, comme du bien manger et ce n’est pas le regretté et génial Pape de la gastronomie, récemment disparu qui nous contredirait.

Rouèche

Lyon lui doit bien plus qu’un hommage trop souvent marketé par ceux qui s’en servent !
L’auteur, Yves Rouèche, a su en son temps tourner la page de l’informatique pour assouvir sa passion et commettre quelques ouvrages sur le sujet, pour ne citer que ses 8 éditions d’almanach gourmand ou encore son almanach thématique sur les appellations et autres spécialités.
L’ouvrage du reste se présente plus comme un livre d’histoire(s) que de recettes et ne manquera d’alimenter de nombreuses bibliothèques, privées comme publiques.
De la Mère Brazier (et même plus avant dès la Renaissance !)  à des professionnels comme le charcutier traiteur Reynon ou le chocolatier Bernachon, la ville sert de guide à un parcours sensoriel largement typé.

Rouèche Reynon

Georges Reynon

Techniquement, cet ouvrage de 20 x 25cm propose outre ses textes, plus de 250 illustrations, qui sont d’ailleurs très souvent d’intéressantes archives.
Avec le choix de différents papiers couchés mat et d’une couverture en mousse, la présentation est quelque peu déroutante pour un beau livre.
Mais l’essentiel de ce cabinet de curiosités gourmandes n’est-il pas dans ses propos ?
3 000 exemplaires en vente dès à présent 35€, dans les presses, Fans et autres distributeurs de livres.

Michel Godet

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *