Vins d’exception aux enchères: les prix s’envolent…

L’été n’a pas freiné les ardeurs des grands amateurs de vins. Pour exemple  vous pouvez trouver ci-dessous les résultats des ventes de Vins prestigieux et Alcools rares organisées les 13 et 14 Août par Me Jean-Pierre Besch et Pascal Kuzniewski, expert à Cannes (06).

A n’en pas douter le placement en vins d’exception est toujours de mise…

MG

Lors de cette période estivale, 2 jours de ventes étaient nécessaires pour proposer un catalogue riche de 1427 lots de vins de qualité.
Une fois de plus, une belle occasion pour les amateurs français et étrangers d’acquérir des bouteilles rares et
magnifiques, provenant essentiellement de plusieurs caves de particuliers très avisés en la matière. Outre de splendides celliers locaux, les crus provenaient de différentes régions de France comme le Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté sans oublier Paris et la Nouvelle-Aquitaine.

Dans le bordelais, nous retrouvions le cru légendaire de Pomerol, Petrus décliné sur 20 millésimes souvent logés en caisses bois d’origine (6 bouteilles de 1988 vendues 13 640 € – lot 1011, 6 de 1995 pour 15 500 € – lot 986, 3 de 2012 pour 7 810 € – lot 1103), sans oublier des caisses de 3 magnums de 1995 pour 18 600 € – lot 1045) et de 2007 pour 15 000 € – 1102) ainsi que de nombreuses bouteilles unitaires de grandes années.


Outre les multiples caisses de premiers crus classés de la région, les références majeures du médocain et du
libournais étaient représentées et accompagnaient les Caisses Bordeaux-Primeurs (12 de 1989 vendues 11 780 € – lot 1001 et 12 de 1996 pour 9 920 € – lot 1002), Collection Duclot (9 bouteilles de 2005 pour 11 900 € – lot 1121) et le Carré d’As exceptionnel de 8 magnums (vendu 34 100 € – lot 1000).


Très prisés actuellement à travers le monde, les meilleurs crus bourguignons faisaient l’objet de toutes les
convoitises avec ceux du Domaine de la Romanée-Conti (citons 1 bouteille de Romanée-conti de 2015 vendue 22 320€ – lot 373, 2 rares bouteilles de 1990 pour 39 310 € – lots 300 et 987, 10 bouteilles de Romanée-Saint-Vivant pour 12 150 € – lot 400 et 2 Montrachet 2005 pour 16 120 € – lots 371 et 372, 1 bouteille de 2014 pour 8 310 € – lot 1250) parmi les 76 qui figuraient à l’affiche. Citons également un assortiment incomplet de 7 bouteilles (Romanée-Conti, La Tâche, Richebourg, Romanée-Saint-Vivant et Echezeaux) pour 23 560 € – lot 904. A noter aussi 1 bouteille de Musigny de 1999 Domaine Georges Roumier qui recueuillait 12 400 € – lot 994.

Nous retrouvions également les sublimes pinots noirs des domaines Rousseau, Mugnier, Mortet et les chardonnays du Domaine d’Auvenay (3 bouteilles de Criots- Batard-Montrachet 2006 vendues 35 835 € – lots 928 à 930) ou bien encore ceux des Domaines Leflaive, Lafon et Coche-Dury (nombreux Corton-Charlemagne et Meursault-Perrières).

Grands vins du Rhône tels le Château Rayas ou l’Ermitage Cathelin de Chave (2 bouteilles millésime 2000 vendues 16 865 € – lots 398 et 399), champagnes d’exception, vins étrangers de belle provenance et vieux alcools (rhum Saint-James 1885) permettaient à chacun de trouver son bonheur à tous prix !

Pascal Kuzniewski
Expert

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *