Mario Gurrieri – Enterrement et hommage de Jacques Bruyas…

Chers amis, chères amies,

Si vous êtes à Lyon et pas confinés et si vous voulez rendre un dernier hommage à notre ami Mario Gurrieri, son enterrement se déroulera le mardi 4 août 2020 à 10h00 en l’église Saint-Denis à Bron.

Ne pourrait-on pas lui faire une haie d’honneur avec nos appareils photographiques à la sortie de l’église ?

Bien à vous et une fois encore toutes nos sincères condoléances à sa famille.

Michel Godet

NB Grâce à Philippe Vorburger et à Lyon People, nous avions fêté début 2016 les 80 ans de Mario que d’aucun appelaient le photographe des stars, pour ne pas dire la star des photographes !

A cette occasion, Mario avait présenté une superbe exposition de quelques unes de ses milliers d’images et j’avais eu l’honneur de lui remettre, au nom de tous ses amis, la médaille de ses 65 ans de photographies.

IMG_2409

Michel Godet remet à Mario la médaille de 65 ans de photographie… Photo: by courtoisie Philippe Vorburger

Capture d’écran 2020-08-03 à 17.04.13

La médaille… Photo Michel Godet

Capture d’écran 2020-08-03 à 17.04.38

Photo de famille à l’issue de la cérémonie

Capture d’écran 2020-08-03 à 17.04.26

L’exposition à la Comédie Odéon

—————————–

Président de l’UERA (Union des écrivains Rhône-Alpes), Jacques Bruyas lui rend un bel hommage:

« En 1967, je me retrouve jeune envoyé du quotidien Le Progrès au Palais d’Hiver tenu par Roger Lamour

Je dois faire un article sur Johnny… le seul… l’unique…  »

On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans  » disait Rimbaud et effectivement je traite mon sujet avec l’intensité d’un futur prix Pulitzer et la légèreté d’un novice de la presse quotidienne.

Capture d’écran 2020-09-13 à 20.09.26

Il y a là André Vylar qui dirigeait le  » West Side Club » (équivalent du Golf Drouot de l’Olympia), Henri Claret chargé des relations publiques et Gilbert Edelstein (pas encore directeur de cirque) assurant intendance et buvettes….

Je dicte mon article (très long…trop long…) à la préposée du Progrès mais je n’ai pas su ménager le photographe qui me traitait de « merdeux » du grand quotidien qui ne se prenait pas encore pour le

« Washington post » de Jean-Charles Lignel

Bref je n’ai pas de photos… Un photographe est là et m’offre ses photos tout en « sourissant » et en me fredonnant  » o sole mio »… c’était Mario Gurrieri… et durant plus de cinquante ans nous avons cheminé de concert, du Festival de Cannes aux Assemblées des Boyaux Rouges, ou des Compagnons du Beaujolais, aux premières de cinéma, théâtre, cirque….

Mario était mon aîné de 14 ans… mais était-ce une raison pour nous quitter si tôt…? Mario Gurrieri était outre un fichu photographie, un chanteur de gondole, un adorable compagnon de soirée et surtout le plus grand témoin visuel de notre Lyon des six dernières décennies….  »

Mario de grâce…reprends ton souffle et entonne-nous  » soy un Italiano » ».

Jacques Bruyas, président de l’Union des écrivains Rhône-Alpes Auvergne

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *