Lyon: une réouverture inconsciente des terrasses !

Lyon: une réouverture  inconsciente des terrasses !

Nous voulons bien croire que chacun d’entre, nous étions dans les starting-blocs depuis plusieurs mois en particulier pour s’attabler en terrasse.

Bars et restaurants étaient aussi dans le même esprit d’impatience, certes pour lutter contre un confinement stressant, mais aussi et surtout pour faire du business après ces périodes de carence.

Quand bien même les aides gouvernementales ont été bien présentes, chômage partiel du personnel compris. Alors, lors de la réouverture des terrasses ce 19 mai, est arrivé ce qui devait arriver, personne n’a rien respecté, tant du côté clients que de celui des établissements.

Pas de distanciation des tables (2 mètres), pas de jauge à 50%, des tables de plus de 6 convives, interdiction de rester debout pour les clients et de manger à l’intérieur, des masques… virtuels, des quais bondés et pourtant interdits….

Terrasse Saint-Jean ©Godet_4040

Bref, à ce niveau d’inconscience on se demande ce le dieu de l’argent n’était pas plus fort que celui de la santé publique, du respect des autres et surtout de l’avenir pandémique. La vaccination ne résolvant pas tout à quelques seulement 21 millions (1e dose) injectées à mi-mai.

Quais de Saône terrestres, place des Terreaux, place Saint-Jean,  place du Change… nombreux sont les lieux où nous avons vu un débordement inconscient.

Quant aux professionnels, ils vont sans doute pleurer quand ils seront contrôlés et même fermés administrativement, sans compter sur les amendes et… sur le remboursement des aides perçues….

A vous de juger !

Alors deux jours plus tard les contrôles administratifs sont arrivés avec amendes et mises en demeure pour non respect des règles sanitaires, suite à des contrôles effectués par le sous-préfet et une quinzaine de policiers, ce jeudi soir, par exemple autour de la Place des Terreaux, à Lyon.

Alors par pitié, professionnels et consommateurs respectez les règles actuellement édictés pour votre bien et surtout pour celui des autres.

Michel Godet

NB On croit rêver:

On a même vu un gérant de bar tenter de négocier avec le sous-préfet: « Je promets de respecter la distanciation, si  je nb’ai pas la mise en demeure ! » L »heure n’étant pas à la négociation en matière de santé publiques, mise en demeure lui a été signifiée.

Capture d’écran 2021-05-20 à 09.01.03

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *