Hervé THIS modélise les beignets !

Hervé THIS modélise les beignets !

Modélisation d’un beignet

Posted: 17 Jan 2021 09:48 AM PST by Hervé THIS

Les beignets ? Ce ne sont ni des rissoles ni des pets de putain, ou pets de nonne.
Pour les rissoles, il s’agit de pâte (pensons à de la pâte brisée, par exemple, ou feuilletée) qui enferment  une préparation (un salpicon) et qui était frite, même si, aujourd’hui, elles sont plutôt cuites au four.
Pour les beignets c’est une préparation qui est  trempée dans une pâte liquide, avant que l’ensemble ne soit frit.
Pour les pets de putain, enfin, c’est la pâte elle-même qui est frite directement, ce qui la fait souffler et lui donne d’épaisseur qu’elle n’a pas puisqu’elle n’a pas de farce.

Dans les trois cas, il y a à l’extérieur une pâte, avec de l’amidon, à savoir de petits grains formés de couches concentriques de deux types de molécules : des molécules d’amylose et des molécules d’amylopectine.
es deux types de molécules sont ce que l’on nomme des « polymères » c’est-à-dire des enchaînements de très nombreux motifs élémentaires, en l’occurrence des résidus de D-glucose. Pour les amyloses,l’enchaînement est linéaire, mais pour les amylopectines, les molécules  sont ramifiées.

Lorsque l’on chauffe des  grains (on parle aussi de « granules ») d’amidon en présence d’eau, les grains gonflent, libérant de l’amylose et absorbant de l’eau environnante. Leur volume augmente au point que des granules voisins peuvent s’interpénétrer, formant une couche continue d’un « gel » : c’est ce que l’on nommait jadis un empois.
Si l’on sèche ensuite un empois, il s’effondre sur lui-même quand l’eau qui le gonfle s’évapore, et il reste une croûte dure, tout comme les grains secs l’étaient initialement.

Ajoutons que la croûte est cette partie sèche, où la température externe est celle de l’huile, soit environ 180 degrés, et où la température interne n’est que 100 degrés : un milieu où il y a de l’eau ne peut avoir une température supérieure si la pression n’augmente pas. Or, dans les beignets, rissoles ou pets de putain, la pression n’augmente que peu, parce que la vapeur formée à l’intérieur s’élimine sous la forme de ces jets de bulle que l’on voit sortir du produit frit.

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *