Nouveau coup de froid sur les vignobles de France

Nouveau coup de froid sur les vignobles de France

L’épisode de gel de printemps qui vient de frapper notre pays les nuits entre le lundi 5 avril et le jeudi 8 avril, a très durement touché l’ensemble du vignoble français.

Le spectacle est saisissant:

Capture d’écran 2021-04-08 à 19.05.51

Superbe mais très triste image qui montre que tous les vignerons avaient tenté de lutter contre le gel…

Partout les vignerons se sont battus, durant ces nuits, en installant braseros et bottes de paille, en activant les tours antigel afin de brasser le rare air chaud en stagnation au-dessus des parcelles de vigne ou par aspersion afin de protéger les bourgeons. Il fallait absolument éviter que le gel ne frappe les bourgeons en développement, car une fois grillés par le froid, ils ne peuvent plus donner de fleur donc de fruit.

« S’il est encore trop tôt pour connaître avec précision l’étendue des dégâts, 80% du vignoble de nos régions est aujourd’hui affecté », indique Jean-Marie Barillère, Président du Comité National des Interprofessions des Vins à appellation d’origine et à indication géographique (CNIV). Les températures sont descendues jusqu’à -7°C par endroit et de nouveaux épisodes de gel sont à craindre dans les jours à venir.

Déjà durement touchés par la crise sanitaire ayant entraîné une baisse des ventes de vin en raison de la fermeture des restaurants, des bars, et l’arrêt net des activités oenotouristiques, la filière vin se serait bien passée de cette nouvelle épreuve.  Par ailleurs, la mise en place de taxes punitives sur les vins français dans le cadre du conflit opposant les Etats-Unis à l’Europe autour de l’aéronautique, a également sévèrement touché la filière entre fin 2019 et 2021. Si un moratoire a bien été trouvé pour quelques mois, la crise n’est pas totalement soldée sur ce front non plus.

Le cumul de ces épreuves fragilise profondément les hommes et les femmes de la vigne et du vin en France.

Dans un climat économique bien morose, « ce qui nous apporte une lueur d’espoir, c’est de savoir que le vin reste dans le cœur des Français un produit à part, un symbole puissant du vivre ensemble. Aussi, et à l’heure où tous nos lieux de convivialité restent fermés jusqu’à une date indéterminée, j’adresse un message de soutien à celles et ceux qui vont continuer se battre pied à pied dans les nuits à venir pour produire encore et toujours des vins d’exception que le monde entier nous envie » déclare Jean-Marie Barillère.

Paris, le 8 avril 2021

CNIV Vin

Communiqué officiel de Jean-Marie Barillère, Président du CNIV (Comité national des inter-professions des vins à appellation d’origine et indications géographiques

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *