Lyon: pour une Fête des Lumières sereine…


On organise pas impunément une Fête des Lumières, le plus emblématique et la plus importante à Lyon (1,8 millions de visiteurs estimés en 2018), sans parler sécurité, qui plus est dans une période complexe mêlant Vigipirate, gilets jaunes ou encore mouvements de grève.
Afin que cette fête se tienne dans les meilleures conditions l’état et la ville de Lyon se mobilisent pour sécuriser cet événement à portée désormais internationale et soumis à un dispositif Orsec spécifique..
Concrètement, il s’agit donc de sécuriser trois zones, le centre-ville, Tête d’Or et Fourvière qui accueilleront durant quatre jours sur 35 sites différents, quelques 65 propositions artistiques de 19h00 à 23h00 le jeudi et le dimanche et de 20h00 à 00h00 le vendredi et le samedi.
Le premier point concerne bien entendu le stationnement qui sera interdit dans le périmètre de 11h00 à 1h00 du matin.
IMG-5903
Des parkings de délestage étant mis en place au Palais des sports et sur la Plaine de jeu de Gerland, les parkings in situ étant interdit de 17h00 à minuit.
Quant à la circulation elle sera interdite avec 61 dispositifs anti bélier aux véhicules, aux deux roues motorisées, aux engins de déplacement personnel (trottinettes…) et aux vélos de 18h00 à minuit.
Last but not least, le survol par des drones sera interdit et géré par la Gendarmerie Nationale, comme le trafic fluvial, l’utilisation de feux d’artifice et de pétards, la présence de chiens, la consommation d’alcool sur la voie publique, l’installation de vendeurs ambulants sauf autorisation auprès des collectivités…
Cafés, restaurants, bars et brasseries pouvant ouvrir jusqu’à 2h00 du matin.
Fête des Lumières Sécurité ©Godet_0014

Le Préfet Pascal Mailhos, le maire de Lyon Gérard Collomb, la Préfète déléguée à la défense et à la sécurité Emmanuelle Dubée et l’adjoint en charge de la sécurité Jean-Yves Sécheresse.

Quant aux moyens engagés, regroupés au commandement opérationnel Pizay et d’un COD départemental, ils seront très importants et feront appel à la Gendarmerie Nationale, l’Armée avec sa force Sentinelle, la
Police nationale (RAID, BRI, BAC..) et la police municipale et des services privés  pour réguler les sorties de métro  (si les TCL ne maintiennent pas leur préavis de grève) 38 points d’accès avec contrôle de sacs et fouilles ou contrôles d’identité aléatoires.

DSC_2164

DSC_2175
Bien entendu aux côtés de l’état et de la ville, pompiers (SDMIS), protection et sécurité civile,  Samu, Croix-Rouge… seront également mobilisés dans un dispositif complet, adaptable et évolutif, dont les trois piliers seront sécurisation des périmètres, sécurisation des personnes et le bon fonctionnement des transports.
Alors pour que cet événement soit réussi, il est préférable de suivre les cheminements conseillés et de venir sans sac, mais bien couverts cependant, le froid n’étant pas loin.

Michel Godet 

 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *