LYON: les marchés aussi sont à la peine ! (Ferme de la Marquise)

Dans les nombreuses conséquences induites par la situation actuelle dues à la pandémie Covid-19, il y a celle des producteurs de fruits et légumes. Les véritables producteurs, pas les revendeurs.

Chaque samedi matin sur le Marché Saint-Antoine, Rémi et Didier de la Ferme de la Marquise nous proposent leurs légumes (AB Agriculture Biologique) d’une qualité rare (De nombreux restaurants gastronomiques lyonnais bénéficient de leurs produits !)

A la fin de cet article, une lettre du Ministre de l’agriculture qui prône le maintien des marchés de plein air et des halles

Capture d’écran 2020-03-18 à 10.29.30

Crépol (Drôme) Ferme de la Marquise

Outre la qualité de leurs fruits et légumes, c’est leur démarche d’agriculteurs, mais aussi et surtout celle de citoyens bienveillants et responsables qui sont à louer. Des hommes qui font avec la vie et la nature et qui savent que ce sont elles qui commandent, quand bien même nous sommes au XXIe siècle et que l’on sait envoyer des hommes dans l’espace.

Capture d’écran 2020-03-18 à 10.38.38

Aussi, je vous propose de lire avec attention le courrier qu’ils viennent d’envoyer à leurs clients et de voir que dans notre pays il y a encore de nombreuses valeurs morales. Des gens qui positivent et qui ne sont systématiquement  contre tout ! Sincèrement merci à eux et tous nos encouragements pour leur démarche.

_

Michel Godet

Capture d’écran 2020-03-18 à 10.38.09

La Ferme de la marquise est en période normale chaque samedi matin sur le Marché Saint-Antoine à la hauteur du restaurant de la Mère Léa, côté quai, pas très loin donc du Pont Bonaparte..

Adresse : 620 Route de la Vielle Église, 26350 Crépol (Drôme)

https://www.facebook.com/lafermedelamarquise/

Capture d’écran 2020-03-18 à 10.37.51

La lettre: Bonjour,

Nous avons décidé, de nous même, de ne plus faire le marché Saint-Antoine le samedi matin à Lyon.
Il ne nous semble pas possible d’appliquer les règles requises d’hygiène demandées par l’État sur ce marché.
Il n’est pas envisageable de distancer les clients de plus d’un mètre et d’éviter un regroupement de personnes devant notre stand.
L’allée centrale comme vous le savez de ce marché est étroite et déjà qu’il est difficile d’y circuler en période de forte affluence, nous ne voyons pas comment l’on pourrait arriver à mettre en place de telles mesures.
La décision, est difficile à prendre pour nous mais la situation nous demande d’être civiques et donc de faire l’impasse sur la vente de notre marchandise pour vous garantir à tous ainsi qu’à nous un respect des consignes afin de vite pouvoir vous retrouver.
L’option livraison initiallement prévue elle aussi tombe à l’eau car nous ne pouvons pas nous déplacer aussi loin de notre exploitation en ce moment.
Nous allons faire de la vente en direct à la ferme mais cela ne nous permettra pas de vendre autant qu’à Lyon et forcement nous allons subir de grosses pertes….
Mais comme nous sommes en guerre (comme la dit notre président ) il y a bien plus urgent que l’argent !!! 
Préparons notre saison!
Nous allons en profiter pour entretenir nos cultures printanières qui se portent à merveille, nos pommes de terre nouvelles sont magnifiques et promettent une belle récolte ….qui sait avec nos premières fraises déjà toutes en fleurs.
Nous allons planter, désherber,  bref vous préparer une belle saison qui nous fera vite oublier ce mauvais moment.
J’espère que vous aurez compris notre point de vue.
Nous vous tiendrons informé dès que le nuage sera passé…et qu’on y verra plus clair.
D’ici là prenez soin de vous et de vos proches, je ne manquerai pas de vous tenir informer de la situation.
Bien cordialement
Rémi et son équipe de la ferme de la Marquise.
——————————————————————————-

COMMUNIQUE OFFICIEL DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE:

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, réaffirme que les marchés doivent continuer à ouvrir pour l’accès aux produits frais de nos concitoyens

 Paris,19 mars 2020

 

Didier Guillaume rappelle que les marchés alimentaires de plein vent ou les halles doivent rester ouverts.

Depuis le début de la crise du Covid 19, tous les acteurs de la chaine alimentaire sont mobilisés pour sécuriser la production et l’approvisionnement de nos points de vente. A ce titre, les marchés et les halles sont tout aussi importants pour les consommateurs que les magasins, notamment pour la fourniture de produits frais.

Conformément aux instructions envoyées aux préfets par le ministre de l’intérieur le 17 Mars, les marchés strictement alimentaires doivent continuer à se tenir à condition de respecter un espace plus important entre les étals et d’organiser le respect des distances réglementaires entre les clients.

D’autre part, le ministre réaffirme que diversifier son alimentation avec des produits frais de saison, de la viande, du poisson, des œufs, des produits de la mer, des protéines végétales, des produits laitiers favorise le bon équilibre alimentaire et nutritionnel.

Enfin, le ministre rappelle la nécessité du respect des distances de protection et des gestes barrières lors de tout acte d’achat.

Le Ministre

 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *