La Scène: la Catharsis* de la cuisine

Pourquoi ne pas intituler un restaurant La Scène lorsque l’on est situé juste en face du Théâtre des Célestins ou encore au pied de la petite Tour Eiffel de Fourvière ?
Bourguignon d’origine, avec une formation de cuisinier et après un tour du monde professionnel dans l’hôtellerie de Luxe comme dirigeant (Bristol Beyrouth, Intercontinental…), Franck Royer est désormais aux commandes de la Scène depuis décembre 2018.

La Scène ©Godet_0575

Terrasse aux beaux jours…

Le lieu est fort agréable, lumineux, enluminé par de nombreuses boiseries en chêne et bientôt par des photographies noir et blanc de théâtre, histoire de compléter une décoration assez sobre (Trop ?).
Autre bon point de cette jolie maison, un accueil souriant, efficace, diligent mais jamais obséquieux. Un clin d’œil à ce propos à la Colombienne Ingrith très investie au service avec son patron.
Quant à la carte, aux menus plus exactement (il n’y a en effet pas de carte), ils changent chaque jour et proposent régulièrement plusieurs entrées, plats et desserts avec des produits frais et surtout une cuisine Fait maison. Sans oublier au quotidien un starter et un plat chaud végétal. « Nous sommes très attachés à la santé » insiste à ce propos Franck.

La Scène ©Godet_0008

Jérémy Fasquelle et Franck Royer

Quant au chef, le Picard Jérémy Fasquelle (38 ans), son parcours éclectique l’a conduit de l’autre côté de la place chez Francotte une dizaine d’année, mais aussi à l’Orangerie de Sébastien, au Casino de Charbonnières, aux Brotteaux…. Retour donc pour lui place des Célestins à La Scène, dans un quartier qu’il affectionne et magnifié actuellement par de nombreux magnolias en fleurs.

La Scène ©Godet_0676

Les magnolias de la place des Célestins

Sa cuisine est classique, délicate et savoureuse, sans pour autant être fusion, malgré les épices libanais utilisés (Zaatar, Sumac…). Sans aucun doute des épices sourcés au Liban par le patron !

Les produits sont bien sélectionnés, les cuissons précises et l’assaisonnement bien dosé et surtout toutes les assiettes offrent une très agréable présentation qui enjoint les gourmets à se régaler, sans pour autant être ostentatoire.

La Scène ©Godet_0584

Pressée de veau, bavarois crémeux de céléri

Ainsi, sur une idée originale, le pressé de veau, façon rillettes, avec son superbe (le mot est faible !) bavarois de céleri et ses poires-condiments au vinaigre de framboise vous mettent d’emblée en bouche.

La Scène ©Godet_0610

Pour suivre la basse côte de bœuf poêlée, jus au romarin

Pour suivre la basse côte de bœuf poêlée, jus au romarin et délicate purée parmentière avec ses champignons ou les noix de veau rôties, carottes en Soubise et rôties maintiennent le cap de cette agréable cutine qui peut se terminer avec un pavlova aux agrumes ou une crème brûlée verveine-citron.
Une adresse à ne surtout pas manquer et à benchmarké dans votre smartphone !

Michel Godet

NB: Pour mémoire, la Scène est un très ancien lieu de restauration de la place des Célestins: les Couronnes, les Cochonnailles, Chez jean-François, et juste avant la Scène, le Carré des Saveurs.

La Scène

Fermé dimanche et lundi
2 place des Célestins Lyon 2e
Téléphone: 06 66 74 73 46
Menus: 19€ et 26€ (2 ou 3 plats)

Fermé les dimanche et lundi

*Catharsis:

  • De nos jours, en psychanalyse, à la suite de Sigmund Freund, la catharsis peut s’assimiler à une remémoration affective !
  • En d’autres termes on y mange bien et surtout on s’en rappelle… histoire de vite y revenir !

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *