Voyage gourmand hong-kongais et taïwanais, by the Seb & Co !

 

Notre honorable et gourmand correspondant Sébastien, accompagné du fidèle Nico, nous propose après la Suède l’année passée un nouveau voyage gourmand, cette fois en Asie (Hong-Kong, Taïwan et Singapour) .

Deux continents, deux approches différentes de l’art de confectionner des mets et de les apprécier !

Découvertes et gourmandises…

Voyage gourmand hong-kongais et taïwanais

Tout comme l’an dernier avec la Suède, nous continuons de parcourir le globe et de découvrir les différentes cuisines du monde.

Cette année, je vous fais découvrir les délices hong-kongais et taïwanais. Mais avant toute chose, démarrant notre périple de Franckfort (Allemagne), nous ne pouvions passer à côté de la traditionnelle saucisse-bretzel chez « Brochette et compagnie », restaurant de l’aéroport, accompagné de sa sauce traditionnelle à base de moutarde.

Capture d’écran 2018-10-31 à 15.17.37


Le « travail de dégustation » commencera donc après ce vol au départ de Franckfort (D), après la « Würst » évidemment.

La première dégustation singapourienne fût une pièce de viande de porc si nous avions bien compris (nous ne maitrisons pas ce type de langue à bas d’idéogrammes :-) ). Le repas se sert sur un plateau, comme dans beaucoup de nombreux pays asiatiques, accompagné de sa délicieuse sauce, qui apporte la goût tant aimé des pays d’Asie, et ses « nouilles » très fines.

Capture d’écran 2018-10-31 à 15.20.31


Capture d’écran 2018-10-31 à 15.20.40

 

Pour accompagner ce met, ne buvant pas d’alcool, j’ai suivi les conseils du serveur et j’ai dégusté pour la première fois, le délicieux jus de goyave. Certes sucré, son goût a été une révélation, j’ai été conquis à la première gorgée. Personnellement, bien qu’ayant adoré, je ne le recommanderais pas avec les mets, justement car trop sucré.

Au parc national de Taroko, c’est viande blanche aux légumes que nous avons dégusté. Mais, chose que je n’avais jamais vue (il faut dire que je fais très attention à mon poids), c’est un accompagnements aux cacahuètes non salées que cette viande à été servie. Un délice !

Capture d’écran 2018-10-31 à 15.20.48


S’il y a bien une chose que je déteste dans la cuisine en général, c’est le mélange salé-sucré. Mais je dois dire que j’ai été bluffé par ce plat de viande blanche (pilons de poulet) à l’ananas, au poireau et autres tomates. L’exquise sauce accompagnant le plat est elle aussi un peu sucrée. Il m’a été impossible d’essayer de discerner les ingrédients de cette sauce, mais les saveurs étaient au rendez-vous.

Capture d’écran 2018-10-31 à 15.20.56


Partir à l’étranger sans la touche « exotique » est, selon moi, une erreur. J’aime à goûter aux propositions des restaurants. Depuis peu, et ce pour des raisons de santé, j’ai dû agrémenter mes plats avec quelque chose que l’on « sent » : le tabasco, afin d’éviter toutes sauces « grasses ».

Et dans ce futur plat, je n’ai pas été déçu par la partie « piment » !

Sur le menu, il y avait devant chaque plat, un, deux ou trois piments, symbolisant le « piquant » du plat. La sensation étant très personnelle, j’ai toujours du mal à m’en remettre à ce qui est écrit. J’ai donc opté pour un plat « 1 piment » : des languettes de viandes dans leur sauce pimentée, accompagnées d’olives, haricots rouges, et quelques pousses de persil pour donner du goût. J’avouerai que j’ai plus senti le piment que le persil.

J’aime la viande c’est vrai, mais mon embonpoint me pousse le plus possible à déguster des plats de poissons. Celui-ci est vraiment japonais, le restaurant étant japonais : des pâtes de type spaghettis, du maïs, de la ciboulette et les filets de poissons et quelques algues pour donner du goût.

Remarquez que le restaurant ne donne pas de cuillères mais bien une louche pour boire le liquide de l’assiette.

Capture d’écran 2018-10-31 à 15.21.10


Afin de prendre du plaisir jusqu’au bout avec nos repas, il est arrivé un moment, quasiment au milieu du séjour, où une bonne tranche de viande nous faisait fort envie.

Servie découpée (puisque le local mange tout à la baguette, mais pas les touristes, d’où la fourchette sur la photo suivante), avec une double sauce. Toujours pareil, une sauce rouge très pimentée et une sauce brune, goût viande, beaucoup plus douce et pas épicée. J’ignore les piments utilisée mais le résultat était parfait.

Capture d’écran 2018-10-31 à 15.17.45

Voyage gourmand hong-kongais et taïwanais, by the Seb & Co !

Merci infiniment à notre globe trotter gourmand pour le décryptage de ses expériences culinaires à Hong-Kong et Taïwan, sans oublier celle de Franckfort !

MG

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *