Auvergne Rhône-Alpes prône un tourisme bienveillant, donc durable !

Dans la foulée du salon du tourisme Mahana 2020, Auvergne Rhône-Alpes Tourisme, qui avait un stand pour la 3e année consécutive, a présenté sa traditionnelle étude relative au tourisme en région.

IMG_8445

Sur le stand d’Auvergne Rhône-Alpes tourisme au salon Mahana 2020

Une étude réalisée par Kantar qui démontre que les habitant de la région sont la première clientèle touristique, mais pose aussi la question de savoir comment ces derniers font leur choix.
Effectivement, il est important de connaître la perception de ces derniers, leurs comportements, leurs attentes ou encore leurs motivations en matière de pratiques touristiques quant à la région et à ses diverses destinations.

Une étude qui vise, certes à conforter la stratégie du comité régional de tourisme, présidé par Nicolas Daragon, mais surtout à agir sur des leviers d’amélioration ainsi identifiés, en particulier dans les sites régionaux emblématiques ou dans l’un des thèmes de référence que sont gastronomie et le tourisme, pleine nature, ‘itinérance et grandes randonnées, thermalisme ou encore la montagne quatre saisons.
Ainsi, ce sont près de 32 millions de nuitées qui ont été référencées en 2019 dont 27% provenant de la région qui en fait ainsi sa 1ere clientèle. Notons aussi 5 millions de journées excursionnistes.

Autant de chiffres qui permettent par ailleurs d’affiner la typologie des différents profils des touristes.
Il est effectivement important de remarquer que 88% d’entre eux ont une image positive de la région qui offrent de nombreux atouts: beauté des paysages, variété des destinations, patrimoine culturel ou encore bien sûr les spécialités gastronomiques.

Cité gastronomie ©Godet_0190

La Cité de la gastronomie à Lyon est l’un des nouveaux spots du tourisme en Auvergne Rhône-Alpes

Ainsi 85% des auvergnats rhônalpins affirment avoir visité leur région, 81% a y avoir fait des excursions à la journée et 70% a y avoir réalisé des séjours touristiques, tout en privilégiant majoritairement des séjours à la
carte.
Alors, comment ces derniers se renseignent-ils sur ce qu’ils veulent découvrir ?
L’Internet pour 60%,; le bouche à oreille de l’entourage pour 56%, les guides et brochures pour 45%, les journaux institutionnels pour 29%, la presse locale pour 21% et les réseaux sociaux pour 20%. La télévision perdant de son importance.
Qu’ils soient à l’affût des meilleures offres, du haut de gamme, des activités sportives, du tourisme urbain et culturels ou traditionnel, les touristes initient plus de 21 milliards d’euros de consommation touristique (française et étrangère), soit 8,7% du PIB régional et 14% des dépénses touristiques nationales.

VIgnes_Beaujolais_6742

L’œnotourisme est une activité touristique de plus en plus importante, valorisant gastronomie et œnologie !

Auvergne Rhône-Alpes étant la 2e région touristique en France.
A n’en pas douter, le tourisme d’une manière générale, et régionalement aussi, est un levier économique considérable conforté par exemple  localement par 1,7 milliards d’euros d’investissements touristiques (moyenne triennale 2015-2017), la présence de 245 sites spécifiques avec 16,9 millions de visites en 2017 et celle de 51 sites
accueillant plus de 75 000 visiteurs.

 

Pour Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne Rhône-Alpes tourisme, il y a lieu désormais de parler de tourisme bienveillant, donc durable, comme levier d’action de la politique touristique auvergnate rhônalpine.

Un tourisme de proximité qui permet de réduire l’empreinte environnementale et qui soutient les activités économiques régionales tout en renforçant les liens sociaux. Et de confirmer « Nous sommes dans
la région où il fait bon vivre ! »

 

Michel Godet

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *