Le Conseil Général de l’Ain remporte le Prix René Renou !

La Fédération Nationale des Elus de la Vigne et du Vin (ANEV) et la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vin & Spiritueux (FIJEV) viennent de décerner le prix René Renou au Conseil général de l’Ain, représenté par son président  le Sénateur Rachel Mazuir. Cette manifestation s’est déroulée avec une grande convivialité  dans le cadre du 1er Marché des AOC, AOP et IGP qui s’est tenu à Bourg-en-Bresse les 5 & 6 mars. Une manifestation organisée par François Bellay et son agence AOC (Animation Organisation Communication).

Très souriant, le Pdt Mazuir (à gauche) reçoit le Prix René Renou. Le Trophée a été réalisé par le sculpteur Morin de Saillans (26) et remis par Max Freschet

Ce prix n’est pas attribué au hasard des rencontres, mais est bien dû au réel travail d’une collectivité qui a œuvré de son mieux, au cours de l’année écoulée, à la promotion comme à la défense du patrimoine culturel lié à  la viticulture. En ce qui concerne l’Ain, l’un des huit département de la région Rhône-Alpes, c’est le « Concours International des 7 Ceps » et la « Route des vins du Mont-Blanc » qui ont fait la différence.

Depuis onze années maintenant, le concours des 7 ceps se situe comme étant un acteur du renouveau de cet espace vineux particulier qu’est le vignoble autour du Mont-Blanc. Avec en tête la valorisation des vins produits de cette aire géographique.

Les vignobles autour du Mont-Blanc

Près de 70 cépages se retrouvent dans les différents vignobles autour du Mont-Blanc !

Depuis 2 ans, le route des vins autour du Mont-Blanc a permis de mettre en avant ce Trophée comme acteur du circuit. Ainsi, cette année, dans le cadre du Salon de la gastronomie un espace intitulé « Circuit des Vins autour du Mont-Blanc ». Un moyen de mettre en avant ce concept et tous ses acteurs du monde viti-vinicole. Et pour que la boucle soit bouclée, mentionnons simplement que le Département de l’Ain est l’un des acteurs incontournables, mais aussi le point de départ de cette opération. Une opération valorisante pour les vins du massif du Mont-Blanc à commencer par ceux du Bugey détenteurs depuis peu d’une AOC. Récompensé avec le Prix René Renoux, l’Ain est à l’honneur. Que son Président Rachel Mazuir en soit félicité, ainsi que toutes ses équipes. Il devrait donc naturellement demander à son département d’adhérer maintenant à l’ANEV !

Michel Godet

Le Prix René Renou

L’ANEV et la FIJEV le crée en 2008. Pour être admise, chaque commune, communauté de commune, département ou région française doit réaliser un projet d’ordre éducatif, environnemental ou œnotouristique ayant valeur d’exemple et de reproductibilité par d’autres collectivités.

En 2008, la ville de Grenoble a été primée pour son Festival « Le Millésime » et l’année suivante 2009 la communauté d’agglomération de Nîmes Métropole pour sa « Charte paysagère des Costières de Nîmes ».


René Renou, l’homme du vin !

Viticulteur dans le Maine-et-Loire en AOC Bonnezeaux et président de l’appellation, ancien président de la Coopérative de distillerie, de la Fédératiuon viticole et du Comité interprofessionnel viticole de l’Anjou,  René Renou avait été nommé président du comité des vins INAO en 2000 et reconduit en 2006. C’est âgé de 54 ans qu’il est décédé à Séoul (Corée du Sud) au cours d’une mission de la Sopexa.

René Renou a été un fervent défenseur de la réforme profonde des appellations d’origine contrôlées, mais aussi de la défense de la culture du vin à la française.

Et puis, n’est-il pas à sa manière l’un des créateurs de la notion d’œnotourisme ? N’en prenons-pour preuve que l’une de ses interviews datant de 2001:

« Dites bien aux élus du vin que leur rôle est primordial pour conforter l’image des appellations d’origine. Ils doivent soutenir toutes les initiatives qui tendent à donner du sens culturel, touristique ou historique au vin. La mise  en valeur du terroir passe aussi par la maintenance des traditions, de la gastronomie, de la conservation des paysages, de l’environnement. Tout ce qui va dans ce sens doit être encouragé. Nous comptons aussi sur eux pour cela ».

Et pour faire référence à Antoine de Saint-Exupéry il n’hésitait jamais à faire sienne  cette phrase: « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ».

Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin

« L’ANEV a pour but de favoriser la concertation, l’échange, le dialogue, d’animer le réseau des élus du vin en vue de mieux faire connaître les réalités viti-vinicoles ».

L’ANEV a été constituée en 1999 afin de constituer un réseau d’élus du vin au delà de tous clivage politique et géographiques. Elle est actuellement forte de 600 adhérents, dont 105 sénateurs et députés, 3 régions, 10 départements et près de 500 communes ou communautés de communes., l’ensemble représentant quelques 15 000 élus sans distinctions de couleurs politiques, ni de couleurs des vins non plus.

Enfin, l’ANEV est au cœur de la défense  des intérêts des vignerons et de la viticulture. Le siège de l’ANEV est implanté à l’Université des Vins de Suze-la-Rousse (Drôme).


Quelques liens concernant ces associations:

Le site de l’ANEV

Le site de la FIJEV

Site du Concours des 7 Ceps

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *