Covid 19 – Dès le Samedi 28 novembre: qu’est-ce qui est enfin autorisé ? (+ nouvelle attestation)

Samedi 28 novembre 2020

Premier étape d’un « déconfinement progressif » dont les nouvelles conditions sont en ligne sur le site du ministère de l’intérieur.

Notons aussi les nouvelles attestations de déplacement

ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE

En application des mesures  décret no 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Je soussigné(e),
Mme/M. :
Né(e) le :                                            à :
Demeurant :
certifie que mon déplacement est lié au motif suivant (cocher la case) autorisé par le décret no 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire[1] :

Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou un établissement d’enseignement ou de formation ; déplacements professionnels ne pouvant être différés[2] ; déplacements pour un concours ou un examen.

Déplacements pour se rendre dans un établissement culturel autorisé ou un lieu de culte ; déplacements pour effectuer des achats de biens, pour des services dont la fourniture est autorisée, pour les retraits de commandes et les livraisons à domicile.

Consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et achats de médicaments.

Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d’enfants.

Déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant.

Déplacements en plein air ou vers un lieu de plein air, sans changement du lieu de résidence, dans la limite de trois heures quotidiennes et dans un rayon maximal de vingt kilomètres autour du domicile, liés soit à l’activité physique ou aux loisirs individuels, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

Convocations judiciaires ou administratives et déplacements pour se rendre dans un service public.

Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Déplacements pour chercher les enfants à l’école et à l’occasion de leurs activités périscolaires.

Fait à :

Le :                                                            à :

(Date et heure de début de sortie à mentionner obligatoirement)

Signature :

[1]                Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent se munir s’il y a lieu, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d’un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l’une de ces exceptions.

[2]                À utiliser par les travailleurs non-salariés, lorsqu’ils ne peuvent disposer d’un justificatif de déplacement établi par leur employeur.

Se déplacer dans un rayon de 20 km autour de chez soi (pour faire du sport ou se balader)

[1]                Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent se munir s’il y a lieu, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d’un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l’une de ces exceptions.

[1]                À utiliser par les travailleurs non-salariés, lorsqu’ils ne peuvent disposer d’un justificatif de déplacement établi par leur employeur.

Ce qui change, ou pas !

« Les déplacements pour motif de promenade ou activité physique en extérieur seront désormais permis dans un rayon de 20 kilomètres et pour trois heures »

C’est donc la fin de la limite de la limite du kilomètre depuis son domicile et de l’heure maximum de sortie pour les amateurs de nature, mais aussi pour les sportifs qui pratiquent notamment la course à pied ou le vélo.

Faire du sport, de façon individuelle, en plein air

Il est également possible de se rendre dans une installation sportive en plein air pour y faire du sport seul, si cette installation sportive est située à 20 km maximum du domicile. Les sports individuels en extérieur comme le golf, le tennis, l’athlétisme ainsi que les sports nautiques sont concernés, et peuvent reprendre dès samedi, avec une durée limitée à trois heures par jour.

« Vous pourrez courir dans l’espace public ou pratiquer votre sport individuel dans un stade ou un terrain de sport découvert », a précisé Jean Castex. En revanche il faudra probablement attendre le 15 décembre (si les conditions sanitaires le permettent) avant de pouvoir pratiquer un sport en salle ou un sport collectif.

Faire du shopping dans des commerces « non essentiels »

A n’en pas douter, cette mesure était attendu comme le lait sur le feu par tous les commerces non essentiels qui peuvent dès ce samedi 28-11 ré-ouvrir, certes avec des conditions de gestes barrières précises.

« Tous les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre, mais dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, qui a été négocié avec l’ensemble des professionnels », a indiqué Emmanuel Macron.

« La jauge est portée à 8 m2 par client (…). Elle s’applique à la surface de vente totale », a-t-il indiqué. Autre précision, cette limite ne « s’applique qu’aux clients » et donc pas aux salariés des commerces. « Les commerces de plus de 400 m2 devront prévoir une personne ‘système de comptage’ pour garantir le respect de la jauge à l’intérieur du magasin et lorsque la configuration du commerce le permet, il est recommandé d’indiquer un sens unique de circulation », a aussi ajouté le ministre. Alain Griset a confirmé que les commerces pourraient « étendre les horaires d’ouverture jusqu’à 21 heures ».

Se faire couper les cheveux

Réouvertute autorisée donc pour ceux qui étaient considérés « non essentiel »

Assister à un office religieux

Les lieux de culte « accueilleront d’abord 30 personnes » pour les offices, à partir de samedi, a confirmé Jean Castex jeudi, à la suite de l’annonce d’Emmanuel Macron, deux jours plus tôt. La jauge « évoluera progressivement en fonction de la situation sanitaire et de l’échéance du 15 décembre », et pourra devenir une jauge « en fonction de la capacité globale d’accueil ».

Une autorisation qui est loin de soutenir le clergé

Visiter des biens immobiliers 

Les visites de logements seront autorisées « pour les professionnels comme les particuliers, là encore dans le respect du protocole sanitaire applicable ».

Les agences immobilières vont donc rouvrir dès samedi.

Pratiquer des activités extra-scolaires en plein air 

« Les activités extra-scolaires en plein air seront à nouveau autorisées ». Mais un protocole sanitaire strict devra être appliqué.

En ce qui concerne les activités extra-scolaires qui se déroulent dans des lieux clos, comme les conservatoires, il va encore falloir patienter jusqu’au 15 décembre, si les conditions sanitaires le permettent.

Prendre des cours de conduite dans les auto-écoles 

La reprise des cours de conduite devra se faire « dans le respect du protocole sanitaire qu’elles appliquaient précédemment, mais la préparation des épreuves théoriques continuera de se faire à distance ». Les auto-écoles étaient arrêtées depuis le 10 novembre, date de la fermeture administrative décidée par le gouvernement.

Restaurants

Ils restent fermés au moins jusqu’au 20 janvier 2020

Pitch du ministère de l’intérieur:

Le 28 octobre 2020, le président de la République a pris des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Martinique en établissant un confinement du 30 octobre au 1er décembre minimum.


Le 24 novembre, le président de la République a annoncé les étapes progressives de l’assouplissement du confinement.

  • 28 novembre : allègement du confinement

  • 15 décembre : fin du confinement si les conditions sanitaires le permettent (moins de 5000 contaminations par jour) et instauration d’un couvre-feu de 21 heures à 6 heures. De nouvelles attestations seront mises en place.

  • 20 janvier : nouvelles ouvertures si les conditions sanitaires le permettent 

À compter de 0h, dans la nuit du vendredi 27 novembre au samedi 28 novembre, les déplacements restent fortement contraints jusqu’au 15 décembre et l’attestation obligatoire pour toutes les sorties du domicile.

Le non-respect de ces mesures entraine :

  • 1ère infraction: une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)

  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)

  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d’emprisonnement

Toutes les informations sur le site du Gouvernement. external link

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *