Métropole de Lyon: cellule de crise et stratégie de déconfinement

Communiqué officiel de la Métropole de Lyon qui fait état de sa cellule de crise et de sa stratégie de déconfinement territorial

Capture d’écran 2020-04-17 à 20.32.43

Une cellule de crise pilotée par David KIMELFELD et une stratégie de déconfinement territoriale confiée à Georges KEPENEKIAN

Le Président de la Métropole de Lyon, David KIMELFELD, a réuni jeudi 16 avril 2020 une cellule de coordination et d’urgence composée d’acteurs issus de tous les secteurs sociaux, économiques et institutionnels du territoire afin de répondre de manière rapide et concrète aux problématiques immédiates qu’ils rencontrent. Lors de cette réunion, le Président a également annoncé une stratégie de déconfinement à l’échelle du territoire dont la réalisation a été confiée à Georges KEPENEKIAN. Ces deux chantiers s’inscrivent dans un dispositif de gestion de crise en trois temps mis en oeuvre par la Métropole de Lyon : (1) la cellule de coordination et d’urgence pour des réponses opérationnelles immédiates, (2) la stratégie territoriale de déconfinement, (3) le Comité Métropolitain de Relance pour penser collectivement le rebond d’après-crise.

David KIMELFELD a réuni ce jeudi 16 avril une cellule de coordination et d’urgence chargée de proposer des réponses rapides et concrètes aux problématiques immédiates liées à la crise du COVID-19.

Autour du Président de la Métropole de Lyon et du directeur général des services de la collectivité, était réunie une quarantaine de personnes, institutionnels et acteurs de terrain de divers secteurs : santé, économie, solidarités, environnement, culture, éducation.

Objectifs : faire remonter de manière hebdomadaire toutes les problématiques de terrain relevées par les acteurs durant cette crise afin que la Métropole coordonne la mise en oeuvre de solutions opérationnelles et rapides. Certaines peuvent être traitées directement par les services de la Métropole, d’autres relèvent d’acteurs différents, institutionnels ou associatifs. Le rôle de la collectivité est ainsi de faciliter et d’accélérer une réponse ciblée, concrète et coordonnée. A l’issue de cette première réunion, plusieurs champs d’action ont été pointés (voir ci-dessous). Ils appellent à des réponses de très court, de moyen et de plus long terme.

C’est pourquoi, en parallèle de cette cellule de coordination chargée des mesures d’urgence, David KIMELFELD a annoncé la réalisation d’une stratégie de déconfinement à l’échelle du territoire confiée à Georges KEPENEKIAN. Les deux instances viennent en complément du Comité Métropolitain de Relance (CMR) lancée le 10 avril par David KIMELFELD afin de penser collectivement le rebond d’après-crise. Ces 3 chantiers forment ainsi un dispositif cohérent donnant au territoire une méthode et un cap pour lutter contre la pandémie et ses conséquences socio-économiques dans tous les domaines et à différentes échelles temporelles.

Principaux chantiers identifiés par les membres de la cellule de crise qui seront instruits dans les 7 prochains jours.
*(1) les mesures traitées en urgence par la cellule de coordination
*(2) les mesures à intégrer dans la stratégie de déconfinement
*(3) les mesures à proposer au Comité Métropolitain de Relance
Information/Communication
Améliorer la coordination des collectivités et des institutions afin que la communication soit massive et cohérente à destination des citoyens, entreprises et associations. (1)
Accès aux droits
• Rouvrir rapidement et progressivement (avant le 11 mai) les Maisons de la Métropole afin de simplifier un accès au droit particulièrement compliqué pour les personnes isolées en période de confinement. (1)
• Ouvrir de nouveaux lieux d’accueil et d’hygiène pour les personnes sans-abri. La fermeture de certains lieux d’accueil de jour aggrave les problèmes d’accès à l’information, à l’alimentation et aux mesures d’hygiène. (1)
• Améliorer la prise en charge des femmes victimes de violences intrafamiliales en période de confinement
(1) et anticiper un afflux vers les associations d’aide en sortie de crise (2).
Éducation
Prévoir une stratégie territoriale pour la réouverture des établissements scolaires (école, collège, lycée), notamment : les critères de priorisation du retour en classe, la reprise des transports scolaires et la réouverture de la restauration scolaire. (2)
Précarité étudiante
• Fournir des équipements informatiques aux étudiants. Une délibération proposant une enveloppe de 550 000 euros sera soumise au Conseil de la Métropole le 23 avril pour permettre la fourniture d’équipements informatiques aux étudiants. (1)
• Faire appel à la grande distribution pour l’approvisionnement de l’épicerie solidaire étudiante AGORAé (GAELIS) en produits d’hygiène (savon et shampooing principalement) afin qu’ils puissent en ajouter à leurs colis de produits de première nécessité (750 étudiants bénéficiaires). (1)
Personnes âgées
• Mieux accompagner les établissements dans le rétablissement du lien avec les familles, notamment en réfléchissant, en lien avec l’ARS, à des modalités pour permettre des visites. (1)
• Continuer à fournir en équipements de protection individuelle les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). (1)
Secteur du BTP
Faciliter la reprise des chantiers :
• Engager un travail auprès des maires pour relancer les travaux publics à l’arrêt, accélérer l’instruction des  permis de construire et exonérer tout ou partie des redevances d’occupation du domaine public pour les chantiers. (1)

• Rétablir l’accès à l’eau et à l’électricité des chantiers. (1)

• Travailler avec les principaux donneurs d’ordre au partage des surcoûts liés à la crise (équipements du personnels en protection, coûts liés aux pertes de productivité, etc.). (1)

Soutenir le secteur par la commande publique pour éviter un trou d’air en 2021 liée à l’enchaînement la crise du COVID-19 et des élections municipales. (3)

Pour le secteur de l’Hôtellerie/restauration

• Rouvrir des restaurants, notamment à midi, pour les professionnels, notamment ceux en déplacement. (2)

• Travailler avec les maires à l’activation de leviers permettant une augmentation de l’activité après le confinement (agrandissement des terrasses, etc.). (2)

• Travailler à l’accueil dans les hôtels pour le confinement de malades du COVID-19, notamment les personnes asymptomatiques.

Pour le secteur de la Culture

• Inciter les collectivités territoriales à maintenir leurs subventions aux structures culturelles, même pour un événement qui serait reporté. (1)

• Réfléchir à la mise en place d’un fonds de soutien exceptionnel pour sauver les plus petites structures qui ne disposent pas de fonds importants en trésorerie. (1)

• Alerter l’Etat sur le manque de visibilité des annulations d’événements et les difficultés d’accès au chômage partiel pour les intermittents du spectacle. (1)

• Bâtir une stratégie territoriale de reprise des événements culturels (2).

Déplacement

• Avec le Sytral, anticiper le retour des voyageurs dans les transports en commun en période de déconfinement, mettre en oeuvre une politique visant à s’assurer du respect des conditions sanitaires. (2)

• Augmenter les capacités de l’offre vélo (urbanisme tactique).(1)(2)

Proximité

• Travailler avec la Préfecture, les communes et la Chambre d’agriculture à la réouverture progressive des marchés de producteurs locaux. (1)

• Rouvrir progressivement les déchetteries publiques. (1)

Équipement de protection individuel

• Mettre en place un suivi des fournisseurs et des prix des équipements de protection individuelle afin de lutter contre la flambée des prix. (1)

De nombreux autres champs d’action comme l’accompagnement des indépendants ou encore le travail avec les bailleurs sociaux pour amortir les difficultés des locataires seront abordées lors de la prochaine réunion de la cellule d’urgence qui se déroulera jeudi 23 avril 2020 et donnera lieu à une nouvelle communication.

Capture d’écran 2020-04-17 à 20.43.25

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *