Lyon – Terreaux: Nouvelle Fontaine Bartholdi

Lyon – Terreaux: Nouvelle Fontaine Bartholdi

C’est une fontaine Bartholdi entièrement rénovée qui a été inaugurée en soirée ce jeudi 22 Mars 2018.

Pour la circonstance, un spectacle aérien a été offert aux lyonnais, sous une météo peu clémente, avant que la fontaine ne soit remise en eau et que les chevaux ne crachent symboliquement de la fumée.

Capture d’écran 2018-03-23 à 16.39.11

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0451

 

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0380

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0415

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0451

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0162

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0170

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0255

Fontaine Bartholdi Terreaux ©Godet_0326

La fontaine Bartholdi en chiffres
21 tonnes de plomb et de fer
Une peau de plomb extrêmement fine (entre 1 et 4 mm d’épaisseur)
9 mètres d’envergure
4,85 m de haut et 15m de diamètre
1892 : Première inauguration place des Terreaux
1995 : classement « Monument historique » après son déplacement face au musée des Beaux-Arts
Juin 2016 : début du chantier de restauration
Mars 2018 : inauguration de la fontaine restaurée, remise en eaux et éclairée
Budget total de la restauration: 3,58 M d’euros (dont participation de l’Etat à hauteur d’un million d’euros)

 

Le pitch officiel de la Ville de Lyon:

RETOUR SUR UNE RESTAURATION HORS NORME
« Rodin a donné la vie au bronze, Bartholdi a donné la vie au plomb » aime à rappeler Didier Repellin, maître d’œuvre de la restauration.
Le choix de Bartholdi d’utiliser la technique très rare du plomb martelé a fait de ce chantier un défi pour les
architectes et artisans mobilisés. Cette restauration complexe, d’une ampleur exceptionnelle était d’ailleurs
regardée en exemple par les experts du patrimoine du monde entier.
Un puzzle en 3 dimensions
Le 9 juin 2016, Amphitrite quittait la place des Terreaux pour être transportée dans les ateliers de la Fonderie Coubertin en région parisienne. Corrosion, déformations, fissures, dégradations… le chantier s’est révélé encore plus complexe qu’attendu.

Les mains expertes des compagnons du devoir ont travaillé un plomb très abîmé pour nettoyer puis redonner forme et patine à Amphitrite et aux différents éléments démontés (chevaux, chérubins, décors du char…).

Il aura fallu plus d’un an pour opérer cette cure de jouvence.
Sombre et lumineuse, en référence à la teinte originelle du plomb, la statue a retrouvé la place des Terreaux le 3 octobre 2017, après les quatre chevaux jaillissant des flots.

 

Une restauration dans le respect de la conception originelle
La sculpture n’est pas le seul élément de la fontaine à avoir bénéficié d’une restauration. Le chantier concernait
également les pierres du bassin, l’étanchéité, la fontainerie, sans oublier le système d’éclairage. Nouveauté,
les deux candélabres en fonte qui entouraient la statue jusque dans les années 50 ont été re-fabriqués selon
le modèle original de Bartholdi et ont retrouvé leur emplacement.
Signe d’une restauration fidèle au projet de son créateur tout en utilisant les techniques les plus modernes :
un dispositif alliant brumisation et fibre optique a été mis au point pour permettre de retrouver les « naseaux
fumants » des chevaux. Bartholdi lui-même n’avait jamais réussi à obtenir parfaitement cet effet.
Ainsi la restauration va permettre aux visiteurs d’admirer pleinement le réalisme et le dynamisme de cette
œuvre magistrale.

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *