Café : l’effet Georges désormais lyonnais ! Los Primos crée ses capsules…


Café : l’effet Georges désormais lyonnais  !

Torréfacteur. Voilà bien un métier du monde de la gastronomie qui interpelle, tant il est vrai que ce sont essentiellement les « Big Five » qui communiquent . N’en prenons pour preuve que le grand Suisse et son égérie Georges Clooney et ses quelques huit milliards de capsules vendues en 2014. Le dossier capsules ne cesse du reste de faire des vagues, quant aux brevets déposés par les uns ou les autres, y compris ceux tombés dans le domaine public en 2012. Cette semaine par exemple, Ethical Coffee Company SA a saisit le Tribunal de Grande Instance de Paris dans le cadre d’une plainte contre le Groupe Nestlé/Nespresso d’un montant de 150 million d’euros pour le préjudice subi depuis 2010.

Fondé par Jean-Paul Gaillard, ex-CEO de Nespresso, Ethical Coffee Company développe et commercialise depuis 2010 en France, puis en 2011, progressivement dans toute l’Europe, des capsules de cafés biodégradables brevetées et compatibles avec les machines Nespresso. Ses capsules innovantes par leur conditionnement se révèlent de qualité supérieure ou égale à la concurrence.

Parallèlement à cette bellicosité entre majors, le petit torréfacteur lyonnais (Saint-Bonnet-de-Mure) Los Primos, vient de breveter son propre système de capsules ou plus exactement d’encapsulage.

L’enjeu est simple et malin. La création d’une machine que pourront acquérir les petits torréfacteurs de boutique (700 environ dans l’hexagone) pour fabriquer leurs propres capsules, avec leur propre café torréfié entièrement naturel, en gérant origine et poids du café, mais aussi la mouture.

Patrice Moreau, gérant de Los Primos et Easy Cup avec Georges Govertchinian, inventeur d'Easy Cup et fondateur de Los Primos. Alias Monsieur Georges !

Une démarche qui vise à créer un nouveau marché, dans un esprit durable et devrait petit à petit permettre à ces torréfacteurs de ville de reprendre des parts de marché aux géants, tout ou trop puissants, de l’agroalimentaire.

Concrètement, il aura fallu plus de 2 000 heures à Georges Govertchinian le fondateur de Los Primos (1995) et 50 000€ de R & D pour concevoir une machine professionnelle « Easy Cup », mais de petite taille, capable de répondre à cette préoccupation.

Le prototype est déjà opérationnel... DR

Assemblée en Rhône-Alpes et vendue au prix de 20 000 euros, elle doit permette à ses acheteurs de rentabiliser rapidement leur investissement à partir de 100 000 capsules vendues.

Il est vrai qu’une capsule comporte environ 6 grammes de café (entre 5,2 et 6,5g) et que sur le marché son prix évolue aux environs de 30 cents minimum à la vente. Selon certaines sources, la capsule reviendrait à 8 ou 10 cents. Faite le calcul, cela met le prix de café aux environs de 60 euros minimum.

Quant à elles, les capsules 100% bio-compostables et bio-sourcées composées d’amidon de maïs ou de riz  sont fabriquées dans le Sud-Ouest et sont biodégradables, l’opercule étant en papier kraft.

On est loin des capsules en métal…

Aujourd’hui à la tête de Los Primos et d’Easy Cup depuis 2009, Patrick Moreau se réjouit de commercialiser ce nouveau concept disponible dès avril prochain, affichant déjà à ce jour cinq commandes et une demie douzaine de réservations environ pour cette année.

Patrice Moreau, gérant de Los Primos et Easy Cup

D’ici à trois ans, l’objectif escompté étant d’une centaine de machines.

Et si l’effet Georges devenait Lyonnais ?

A ce jour, Los Primos représente environ 10% du marché lyonnais du CHR et annonce avec 5 salariés, dont deux techniciens, un CA 2014 de 620 000€ pour un résultat net de près de 50 000€ et plus de 300 clients dan le CHR.

Los Primos gère également un parc de distributeurs automatiques de boissons (10% du CA) et fait un peu de vente en direct, en particulier via Internet.

Garçon, un petit noir s’il vous plaît ! Et le maître d’hôtel de répondre: What else Môsieur…

Michel Godet

Clic pour lire notre article précédant CLIC

NB:

Les cafés torréfiés par Los Primos proviennent d’Afrique du Sud, d’Afrique centrale, d’Asie…

Los Primos a racheté la torréfaction des Trois Rois en 2011

Georges Govertchinian est le premier maître artisan torréfacteur en Rhône-Alpes, mais aussi le vice-président du Comité français du café.

N’oublions pas, plus le café est gras, plus la mousse est épaisse…

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement tous les articles et reportages de LYON-SAVEURS.fr par Email – CLIC !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *