Lyon: l’Artisan cuisinier raccroche son tablier !

Lyon: l’Artisan Cuisinier raccroche son tablier !

Incontournable, non seulement dans le joli quartier de Lyon-Montchat, mais aussi à Lyon et alentours, l’excellent restaurant de Marc Jarillot, l’Artisan Cuisinier, ferme ses portes le vendredi 16 juillet 2021.

Marc Jarillot ©Godet 016

Marc Jarillot ©Godet

En effet, âgé de 63 ans, Marc Jarillot raccroche son tablier après quelques 23 ans au piano de sa maison gourmande qu’il avait créé avec sa maman Michelle Garnier, que nous saluons bien affectueusement du reste.

Il est vrai que son parcours est parsemé de belles expériences et de belles rencontres, du président du Club de foot Montchatois à de nombreuses personnalités et minsitres. Le Martini, les JO aux Saisies en 1992…

Marc Jarillot fait partie de ces chefs qui sont de véritables cuisiniers et non pas de ceux qui n’ont de cuisiniers que le nom de leur établissement !

Chez lui, on cuisine et on sait cuisiner, avec comme ADN celui de faire plaisir à sa clientèle locale ou métropolitaine et de mettre en valeur des produits de qualité.

Le chef a donc décidé de se diriger vers la sortie en vendant son établissement Montchatois, ainsi que son traiteur attenant que son fils tenait avec maestria.

Mais soyez rassuré, Marc dans un petit laboratoire qu’il convoite, il continuera à confectionner avec amour ses quenelles de compétition ou encore son pâté en croûte qu’un d’aucun achètent en entier (3 Kg !), pour se régaler la panse !

Être cuisinier, c’est aussi savoir transcender des produits de qualité, quand bien même ils sont simples et goûteux.

Faisons un dernier voyage à sa table, tout en regrettant que cela sera la dernière fois.

Les goujonnettes de carpes de la Dombes de Marc Jarillot ©Godet

Attaquons avec ces maquereaux délicatement marinés, rehaussés par par une écrasée citronnée de tomates. Après cette mise en bouche pleine de fraîcheur, amusons-nous avec ces goujonnettes de carpe de la Dombes et une jolie sauce tartare. Un plat de convivialité à mettre au centre de la table, afin que chaque convive en profite.

Les maquereaux de Marc Jarillot ©Godet

Vient ensuite le pâté en croûte, dont on ferait volontiers tout un repas avec ! Bel équilibre entre la viande et la farce que l’on découvre très gourmande et qui se compose avec bonheur autour de quelques cornichons et d’une savoureuse compotée d’oignons.

Le fameux pâté en croûte de Marc Jarillot ©Godet

En ce qui concerne le plats chauds, débutons par les quenelles de brochet maison et généralement accompagnées d’un coulis d’écrevisses. Une recette, à l’instar de Pascal Bonhomme (ex Café du Soleil), que Marc a mis des années à magnifier. Une quenelles de compétition qui non seulement gonfle comme une baudruche en bord de piscine, mais aussi donne dans la finesse, la gourmandise, sans oublier la générosité.

Si vous avez encore une petite faim après, la carte sait vous proposer des escargots de Bourgogne en persillade, des filets de bœuf aux morilles ou simplement grillés, l’omelette du curé version Jarillot ou encore la sole meunière de 350 grammes.

Au programme des accompagnements, gratin dauphinois, frites et légumes de saison et bien entendu une jolie carte des vins.

Et puis, pour terminer (ou presque…) nos agapes nous nous sommes fait un énorme plaisir avec des pieds de cochon farcis et grillés. Au delà de l’énorme travail de préparation de cette lyonnaiserie militante, le pied de cochon farcis est une expérience gastronomique que tout un chacun devrait régulièrement tenter, dans un Authentique bouchon lyonnais, comme dans un restaurant traditionnel.

Le fabuleux pied de cochon farcis de Marc Jarillot ©Godet

En salle ou en terrasse au fond du jardin, le bonheur gourmand est toujours au programme. Un bonheur  que l’on peut conclure avec des tartes maison, rafraîchissantes aux fruits ou traditionnelles aux pralines.

L’Artisan cuisinier c’est aussi un traiteur qui proposent des plats à emporter dont les poncifs dont nous avons parlé plus haut, pâté en croûte, quenelles, sauces, mais aussi des plats à emporter à des prix doux, l’autre ADN de Marc Jarillot avec une très belle générosité gourmande.

Tartes estivale aux fruits et tarte aux pralines de Marc Jarillot ©Godet

Mentionnons aussi l’escalope de volaille au saint-Marcellin, le poulet fermier aux morilles, le filet de bœuf en croûte, sans oublier – maison également – le foi gras au champagne et le saumon fumé.

L’Artisan Cuisinier ferme donc ses portes le vendredi 16 juillet, mais le traiteur reste ouvert jusqu’à fin juillet, avant, nous l’espérons, de trouver un nouveau lieu d’accueil dont nous vous donnerons bientôt les coordonnées.

 

Merci mon cher Marc, ainsi qu’à ta maman et à ton équipe, pour tout le bonheur gourmand que nous avons partagé avec une amicale et généreuse convivialité, dans ton beau restaurant que nous regrettons déjà….

 

Michel Godet

 

 

 

 

 

 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *