Vins de Provence: le millésime 2014 sera qualitatif !


Vins de Provence: 2014 sera un millésime qualitatif !

Bilan vendanges 2014 : la Provence confirme un millésime de qualité et annonce un volume lui permettant d’approvisionner les marchés.

Côtes de Provence – Coteaux d’Aix-en-Provence – Coteaux Varois en Provence

La récolte 2014 en Provence est estimée (aux dires d’experts à date) à 1 329 000 hectolitres, soit une augmentation de 11,2% par rapport à l’année précédente et de 7,6% comparée à la moyenne des 5 dernières années.

La Provence, après avoir connu 5 ans de petites récoltes dues aux aléas climatiques, retrouve en 2014 un volume comparable à la récolte 2011 qui lui permettra d’approvisionner convenablement le marché domestique et de poursuivre son développement à l’export.

RETOUR SUR LE BILAN CLIMATIQUE DE L’ANNÉE

L’hiver 2013/2014 a été plutôt doux, et bien arrosé, ce qui a permis de recharger les nappes phréatiques.  La Provence a ensuite connu un printemps, plutôt chaud et sec, souvent ressenti comme un été précoce au début du mois de juin.

A partir de mi-juin, une certaine fraîcheur s’est installée et la Provence a été fréquemment traversée par des régimes d’orages localisés et irréguliers, caractéristiques de la région. Ces orages ont  parfois été accompagnés de grêles, heureusement sans gravité, sauf rares exceptions vers la Sainte-Victoire ou au nord de la Provence verte. L’est de la Provence, qui n’avait bénéficié jusque là que peu de pluie, a elle aussi été bien arrosée mi-août. La fin du mois d’août et le mois de septembre ont connu un bon ensoleillement et des températures dignes d’un « été indien » permettant ainsi aux raisins provençaux de terminer leur maturité. A noter toutefois sur cette période, la présence d’épisodes pluvieux localisés, mais importants. Après ces épisodes de pluies, le Mistral a largement soufflé aidant ainsi les vignerons à contenir les attaques de mildiou, et botrytis qui ont parfois été menaçants. Les nuits fraîches ont favorisé la maturité phénolique, et l’avance végétative importante en début de saison s’est réduite, les vendanges en Provence ont ainsi commencé autour du 20 août dans les zones précoces, et se sont terminées avant fin octobre.

Très belle qualité de raisins : le millésime 2014 en Provence s’annonce prometteur

La vinification qui a suivi a confirmé la qualité de cette récolte 2014, offrant ainsi aux différents terroirs de Provence, la possibilité d’exprimer pleinement leur spécificité et leur typicité dans l’élaboration de rosés clairs, complexes et aromatiques ; emblématiques de la Provence. Mais aussi, et cela n’est pas paradoxal au vue de la production majoritaire de Rosé, d’accorder aux vins rouges : une  sélection de parcelles, un choix de cépages, un rendement limite et un élevage soigné leur permettant de devenir gouleyants, charpentés et généreux, ainsi qu’à l’élaboration des vins blancs de Provence, identifiables avec leurs arômes d’agrumes, de fruits à chair blanche et leurs rondeurs caractéristiques du cépage Rolle très utilisé en Provence.

MILLESIME 2014 : 159 MILLIONS DE BOUTEILLES DE ROSÉS DE PROVENCE

La récolte 2014 s’élève donc à 1 329 000 hectolitres pour les appellations Côtes de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence, Coteaux Varois en Provence réunis au sein du CIVP. Les vignerons de Provence consacrent 88% de leur récolte 2014 à la production de vin Rosé ; 159 millions de bouteilles de Rosés de Provence AOP porteront ainsi le millésime 2014 sur leurs étiquettes.

Dans un contexte actuel favorable au vin rosé (la consommation de rosé en France a triplé en 20 ans pour atteindre en 2014, 30% de la consommation totale de vin) et après 5 années de faibles récoltes, la Provence assume sa position de leader pour alimenter les différents marchés, reconquérir certains et continuer sa progression à l’export notamment aux Etats-Unis (+40% d’exportation de vins Rosés de Provence entre 2012  et 2013).

Conseil des Vins de Provence

Depuis le 1er Janvier 2004, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence regroupe tous les vignerons et négociants des appellations Côtes de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence et Coteaux Varois en Provence, permettant ainsi de :
• renforcer le poids de la filière viticole provençale
• avoir des moyens d’actions et financiers plus importants
• valoriser les spécificités de chaque appellation ou dénomination de terroir

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement tous les articles et reportages de LYON-SAVEURS.fr par Email – CLIC !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *