Vinexpo Hong-Kong: de notre Honorable envoyé spécial…

Hong Kong, à l’heure de Vinexpo
Depuis plusieurs années déjà, VINEXPO s’ouvre les portes de l’Asie, malgré les petites contrariétés qui ont amené l’annulation de VINEXPO SHANGAI.
Mais cette organisation internationale compte bien s’implanter durablement en ASIE, pour accompagner tous les Châteaux et domaines qui ont dans le viseur cette partie du monde où tout reste à faire, mais qui évolue également dans une voie qui n’est pas forcément favorable à la viticulture mondiale ( hors Chine) si on ne sait pas se démarquer, innover, et se positionner, sachant que la Chine produit de plus en plus de Vin, en améliorant nettement la qualité.

Cette année encore, VINEXPO HGK ne déçoit pas. Installé sur 2 étages du Centre des manifestations, d’un accès facile, les vins Français se taille la part du lion car tout un étage ( le plus haut bien évidemment) leur est consacré.
Sur un seul plateau se côtoient les plus grandes maisons françaises comme de plus modestes. C’est en constatant cette disparité entre les exposants que l’on prend conscience que n’est pas exportateur qui veut.
Ou plutôt n’est pas exportateur celui qui ne s’en donne pas les moyens aussi bien financiers que logistiques. Car exposer sur une grande manifestation comme VINEXPO HGK ne représente que les premiers d’un long chemin semé de difficultés, mais pas insurmontables certes.
Si les grandes maisons ont déjà et depuis longtemps implanté leur réseau commercial, ce n’est pas forcément le cas de tous ceux qui considèrent la Chine comme le nouvel eldorado pour le vin français.
Exposer, c’est bien, prendre des commandes, c’est mieux. Et après ?

Si vous êtes un exposant individuel, vous pouvez trouver un importateur d’’envergure pour que vous puissiez livrer par container.
Si vous êtes sur un stand regroupant plusieurs exposants d’un même groupement, il vous faut trouver plusieurs importateurs pour que tous les membres du groupement y trouvent leur compte.
Et là, il vous faut également trouver la perle rare sur place pour centraliser les commandes des différents importateurs.
Ce n’est pas impossible, c’est plus difficile.
C’est pour cela que le CPV (Club des professionnels du vin) est sur le point de créer la chaine complète pour exporter, à savoir la participation aux principaux salons étrangers, la structure logistique d’exportation et la structure locale pour gérer la diffusion, ce qui manque actuellement pour développer les ventes, et que n’apportent pas les organismes officiels tels que UBIFRANCE.
A partir du mois de juin, commencera la sélection des domaines qui participeront à l’aventure Chinoise avec le CLUB DES PROFESSIONNELS DU VIN, mais pas seulement.
L’Europe ne sera pas oubliée, car il y a aussi des positions à reprendre.
Exporter est une décision importante, et cela ne doit pas être fait dans de mauvaises conditions.

Benoit ESCOFFIER

LYON-SAVEURS

↑ Grab this Headline Animator

Lyon Saveurs michel.godet@gmail.com

Soyez cool, partagez cette information:

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *