Une proposition de loi pour sécuriser les viticulteurs en cas d’aléas climatiques


Une proposition de loi pour sécuriser les viticulteurs en cas d’aléas climatiques

Alors que le climat ne cesse de se dérégler, les viticulteurs français doivent pouvoir s’organiser pour gérer au mieux la qualité de leurs vins et les quantités mises sur le marché. C’est l’objet de la proposition de loi que Brigitte Allain, députée de Dordogne, a déposé à ce jour sur le bureau de l’Assemblée nationale, via l’extension d’un système de réserve, appelé le Volume Complémentaire Individuel (VCI), à tous les AOC en vin rouge de France.

Ce texte, cosigné par une cinquantaine de députés de tous les groupes politiques, pour la plupart élus de régions viticoles, témoigne de la reconnaissance et de l’utilité de ce mécanisme déjà mis en place dans de nombreuses appellations, telles que Chablis, Cognac et le Champagne.

L’expérimentation en cours depuis 2010 à Bordeaux sur les vins rouges s’est clôt cette année et doit donner lieu à un rapport public pour son extension aux autres zones.

Ainsi, dans un contexte économique et climatique incertain, la généralisation du VCI dès la fin de l’expérimentation et pour tous les bassins viticoles qui en feraient la demande, offrirait une sécurité de revenu indéniable à tous les viticulteurs qui opteraient pour cette possibilité, sans exclusive.

Brigitte Allain explique : « C’est un appel que lancent aujourd’hui les députés des zones viticoles.

Cette proposition de loi est le fruit d’un travail de fond  que j’ai mené auprès des professionnels de la viticulture et que j’ai présenté au groupe d’étude viticulture de l’Assemblée. Tous ont approuvé l’initiative.

Comme d’autres bassins viticoles, la Fédération des Vins de Bergerac a voté une motion, lors de sa dernière assemblée générale, pour demander la mise en place de ce dispositif qui ne génère aucune charge financière pour l’Etat et les collectivités. C’est un outil d’optimisation des exploitations viticoles et qui contribue au solde positif de la balance commerciale française. »

Communiqué

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *