Un vin des Coteaux du Lyonnais AOP Champion du Monde des Gamay ! H. Jullian Domaine Prapin


Un vin des  Coteaux du Lyonnais AOP Champion du Monde des Gamay !

Ce samedi matin 17 janvier 2015 restera sans doute gravé à tout jamais dans la tête d’Henri  Jullian. Ce viticulteur des Coteaux du Lyonnais, cinquième génération, vient en effet de voir l’une de ses cuvées sacrée Championne du Monde des Gamay.

L’émotion était forte chez celui qui travaille aujourd’hui avec sa fille (à qui il transmet du reste ce trophée) selon des méthodes ancestrales et qui vient juste de terminer un stage de deux jours pour apprendre à composer avec la lune !

Cette récompense lui a été décernée par Michel Carrere, co-président de l’Interprofession des vins du Sud-Ouest à la Cité Internationale de  Lyon lors de la 5e édition de L’International des Gamay (ou Le Mondial des Gamay), initié par l’Interprofession des Beaujolais et organisé par la société caladoise ARMONIA (Victor Gomez).

Michel Carrere (Inter Sud-Ouest), Henri Jullian et Gilles Paris, Pdt Inter Beaujolais

Michel Godet


M. Jullian

Domaine de Prapin – Antica Vieilles AOP Rouge 2014

Taluyers (Rhône)

Vendanges manuelles

Les vendanges se font manuellement pour une meilleure sélection des raisins de façon à obtenir une maturité optimum.

Agriculture biologique

Depuis 2009, le Domaine de Prapin est engagé en agriculture biologique.

2e Prix:

Domaine Gérard Charvet

Gérérd Charvet

La Réserve d’Amélie

Moulin à Vent Rouge AOP

Note 86,80 sur 100

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement tous les articles et reportages de LYON-SAVEURS.fr par Email – CLIC !

2 Commentaires

  1. Bravo ce prix ne fait que mettre les choses à leur place, le meilleurs gamay du monde se trouve à Taluyers dans les Coteaux du Lyonnais.
    Bravo à Henri

  2. Bravo Monsieur Jullian !
    et dire qu’il y a encore des incultes pour prétendre que le vin bio est moins bon que l’autre !
    et bravo à l’interprofession des Beaujolais, c’est la preuve d’une belle ouverture d’esprit, une belle prise de conscience qui va aider les viticulteurs « traditionnels » à hisser certains vins à des niveaux de notoriété bien mérités.
    Pour nos ancêtres, je rappelle que « traditionnel » était synonyme de « bio » avant que nous soyons obligés de faire la distinction entre bio et chimique.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *