Un printemps phosphorescent à l’Antiquaille de Christian Têtedoie (MOF) !



Un printemps phosphorescent à l’Antiquaille !

De suite, soyez rassurés. Le Phosphore est bien un restaurant digne de ce nom et sans aucun rapport avec une quelconque cuisine moléculaire, ni à un élément chimique de la famille de Pnictogènes, de symbole P associé au numéro atomique 15.

Certes avec sa faible odeur d’ail, le phosphore «porteur de lumière» est indispensable à la vie, tant il est vrai que l’en en trouve dans de nombreux aliments. Bacon, cervelle d’agneau, fromage à pâte dure, sardine, datte ou encore germe de soja.

Concrètement, le Phosphore est le restaurant – bar à vin de Christian Têtedoie (MOF), situé juste en dessous de son restaurant étoilé de l’Antiquaille qui, lorsque les beaux jours sont présents, offre en plus une large terrasse dominant Lyon.

Si l’ambiance avec ses murs noirs semble ténébreuse, elle n’en est pas moins rehaussée par des plats hauts en couleur.

Un lieu où l’esprit d’équipe Têtedoie est autant présent dans les assiettes que dans la sélection des vins effectuée avec ses sommeliers, qui fleure bon le style actuel bistrot-tapas sans oublier la démarche maître restaurateur si chère au chef, par ailleurs président des Maîtres cuisiniers de France.

A midi et à prix doux (trois plats à 22€ et 2 plats à 17€) vous pourrez par exemple savourez le très lyonnais saucisson Sibilia, en véritable brioche, accompagné d’une salade aussi printanière que florale.

Un plat tout en gourmandise qui supporte la comparaison avec un, désormais traditionnel en cuisine, œuf basse température en livrée printanière également, petits champignons en sus.

Vient ensuite la saga des planchas, cuites juste comme il faut et qui se nomment truite et sa jardinière de légumes ou encore magret de canard avec céleri, carottes et une exceptionnelle purée de panais, en goût comme en texture. Deux plats aussi goutus que printaniers qui ne peuvent vous laisser sur votre faim.

Ajouter à cela une belle sélection de flacons, ainsi qu’un incontournable fromage de brebis du Berger des Dombes avant de terminer ces agapes par une île flottante revisitée et sa crème anglaise ou encore un sablé breton, mangue au miel et mousse passion.


En soirée, l’esprit tapas dominera à des prix également très raisonnables dans ce lieu qui mérite le détour pour des agapes comme on les aime. Simples, naturelles et joliment cuisinées.

A ce propos, un coup de chapeau à Magalie au service et surtout à Louis Fargeton et son équipe au piano… gourmand, sous la houlette de Christian Têtedoie, bien évidemment.

Michel Godet

Louis Fargeton et Christian Têtedoie (MOF)

Phosphore Bar & Restaurant

Christian Têtedoie MOF

Montée du Chemin Neuf Lyon 5e

Téléphone : 04 78 29 40 10

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *