Tourisme: Baromètre au beau-fixe en Rhône-Alpes

Tourisme

Baromètre au beau-fixe en Rhône-Alpes avec un soleil encore plus brillant !

Alors que l’été se termine doucement, le tourisme rhônalpin, à l’instar du tourisme hexagonal, peut se targuer d’une excellente saison estivale 2015, corroborée par un très large satisfecit des professionnels régionaux.

Avec ses huit départements, Rhône-Alpes est définitivement la région où il fait bon vivre et bien entendu passer d’excellentes vacances en plaine, en secteur rural comme en ville ou encore à la montagne. Il est vrai que la région, fort bien desservie en terme d’accès, est accueillante, diversifiée et que l’ensemble des sites et destinations ne nécessite pas plus de deux heures de déplacement pour s’y rendre.

Aux côtés de ces atouts, la conjoncture a également joué un rôle positif  dans ce satisfecit général, pour ne citer que la météo favorable, le taux de change avec la Suisse ou encore l’effet Maghreb. Mentionnons également l’événementiel grâce à qui revient une part importante de ce succès avec le Tour de France, les grands événements (Fêtes du Lac à Annecy…) et festivals (Jazz à Vienne, Nuits de Fourvière…) et bien entendu le site de restitution de la caverne du Pont-d’Arc (Ardèche) et le Musée des Confluences (Lyon). Deux géants qui vont booster de façon considérable le visitorat en Rhône-Alpes.

Christophe Excoffier, directeur de l'institut Novamètrie, Claude Comet, conseillère régionale Rhône-Alpes déléguée au tourisme, André Chapaveire, président du Comité régional de tourisme d'Auvergne, Jean Besson et Marc Béchet, respectivement président et directeur général de Rhône-Alpes Tourisme

N’en oublions pas pour autant la gastronomie et ses étoilés faisant la part belle aux produits locavores, l’œnologie avec l’ouverture de Neovinum en Ardèche, voire des sites gastro-touristiques comme la Cave de Tain-l’Hermitage et le Musée du Chocolat Valrhona dans la même ville.

Parmi les visiteurs, si 32% proviennent de Rhône-Alpes, il faut noter un très fort accroissement de la clientèle étrangère qui bondit ainsi en un an de 18 à 27% à fin juillet.

En plus des traditionnels habitants des Pays-Bas, d’Angleterre ou de Belgique, ce sont désormais ceux de Chine (+200%, certes sur un chiffre de départ faible) ou encore des USA qui font désormais le déplacement pour un séjour de 4,6 jours en moyenne (3,2 jours en urbain et 5,6 jours en montagne) et qui réalise un panier moyen de 43,00€ par jour et par personne, ainsi qu’une recette moyenne par chambre de 69,00€.

La région affichant ainsi un CA touristique global de 17 milliards d’euros, soit la première économie régionale.

Autant de critères qui permettent aux professionnels de ce secteur d’affirmer qu’ils sont satisfaits à près de 75% de cette bonne fréquentation, donc des résultats qui en découlent.

La seule petite ombre au tableau demeurant la montagne, tant il est vrai qu’il s’avère difficile de la développer en période estivale. Quant à eux les acteurs de Rhône-Alpes Tourisme estiment que l’augmentation de la clientèle étrangère dans ce domaine devrait y pourvoir.

Et puis tout cela ne doit pas cacher l’arrivée au 1 janvier prochain des quatre départements auvergnats et leurs 3 milliards de CA dans le giron de Rhône-Alpes, qui en feront ainsi une grande région européenne à la complémentarité bien avérée, soit en offre montagnarde (haute et moyenne), gastro-œnologique, en offre de sites majeurs (Vulcania et le PAL) ou encore en matière culturelle.

Michel Godet

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *