Restauration: que se passe-t-il (ou pas…) en AURA ?

La sélection 2021 du Guide Fooding

Une liste qui ne mentionne aucun établissement en Auvergne Rhône-Alpes…. Etonnant, non  pour une région qui se veut la meilleure ?

Meilleure table : Christian Qui (Marseille, 13)

Meilleure table : Bistrot Bao (Groix, 56)

Fooding d’amour : Comète (Saint-Lunaire, 35)

Fooding d’amour : Rita, la Vierge à la mer (Saint-Jean-de-Luz, 64)

Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris, 10e)

Meilleur cuisinier : Daniel Morgan, restaurant Robert (Paris, 11e)

Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris, 10e)

Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet, La Boucherie Grégoire et Quinsou (Paris, 6e)

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris, 11e)

Meilleure chambre de style : Château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire, 41)

Grand Prix Fooding des 20 ans : Iñaki Aizpitarte, Cyril Bordarier, Yves Camdeborde, Robert Compagnon, Amélie Darvas, Alexandre Gauthier, Adeline Grattard, Bertrand Grébaut, Moko Hirayama, Omar Koreitem, Florent Ladeyn, Tatiana Levha, Harry Lester, Grégory Marchand, Katsuaki Okiyama, Anthony Orjollet, Céline Pham, Pierre Touitou, Jessica Yang et Delphine Zampetti

 

———————————————————–

Les dix critères pour faire partie de la sélection du guide Fooding

Décryptage

Suffit-il d’être un chef « cool » pour avoir l’honneur d’entrer dans la sélection du guide Fooding ? Bien sûr que non. Alors que le Michelin est sans arrêt sommé de s’expliquer sur ses choix, donc sur ses critères, le Fooding échappe à ce débat. Chaque année, pour ses prix, il invente à tout-va, colle aux tendances pour mieux se les approprier et les faire fructifier. Mais quid des critères pour entrer dans la bible du « goût de l’époque » ? Atabula s’est penché sur la question et a identifié les dix clés essentielles, lesquelles sont autant des critères que des anti-critères /

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *