Recrudescence et la propagation rapide de la Flavescence dorée…


Flavescence dorée

Les Régions viticoles européennes réunies pour une harmonisation des méthodes de prévention et de lutte de la maladie

L’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV) et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont  réuni ce mardi 23 septembre, à l’Hôtel de Région à Marseille, un Groupe technique européen sur la Flavescence dorée.

En effet, devant la recrudescence et la propagation rapide de cette maladie du vignoble, en France et en Europe, il y a urgence sanitaire et économique à agir contre ce fléau.

La flavescence dorée est une maladie contagieuse du vignoble* qui a été identifiée dans plusieurs zones de production viticole en Europe. Considérant que cette maladie constitue un risque majeur pour le maintien de la viticulture européenne, l’AREV a souhaité mettre en œuvre un groupe technique d’échanges pour suivre les démarches de la Commission européenne et endiguer de façon concertée et efficace la maladie.

Ce groupe réunit les Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Rhénanie-Palatinat (Allemagne), Piémont (Italie), Styrie (Autriche), Luxembourg, l’Association Nationale des Elus du Vin (ANEV) et l’Institut Français de la vigne et du Vin (IFV).

Suite à cette première réunion, l’AREV interpellera la Commission européenne à travers une résolution pour proposer une harmonisation des méthodes de prévention et de lutte face à cette maladie qui menace la pérennité du vignoble européen.

*maladie provoquée par un phytoplasme transmis par un insecte nommé cicadelle (Scaphoideus titanus)

——————— o O o ———————

La flavescence dorée est une maladie de la vigne à l’origine de pertes de récolte importantes, aux conséquences parfois irrémédiables pour la pérennité du vignoble.

L’agent responsable est un phytoplasme: il s’agit d’une petite bactérie dépourvue de paroi cellulaire et localisé dans le liber de la plante. Il se multiplie dans la vigne et dans la cicadelle (Scaphgoideus titanus) qui le transporte. Il circule dans la souche et s’y conserve à vie.

Symptômes

La flavescence dorée est identifiable par observation simultanée de plusieurs symptômes sur un même rameau : une coloration du feuillage (rougissement sur cépage rouge, jaunissement sur cépages blancs), un bois mal ou non aoûté, une mortalité des inflorescences ou un flétrissement des baies.

Ces symptômes sont localisés sur une partie de la souche ou concernent la totalité du cep. Il existe aussi des variabilités selon :

  • l’importance de la maladie,
  • la vigueur du pied (état de stress hydrique ou de carence,…),
  • le cépage (Cabernet-sauvignon  et sauvignon, par exemple, sont très expressifs alors que merlot et sémillon sont peu expressifs).

L’observation simultanée de ces symptômes fait présumer de la présence de la flavescence dorée. Malgré tout ce diagnostic visuel doit être confirmé par un test de laboratoire (Test ELISA, PCR) réalisé par le SRPV  (Service régional de la protection des végétaux).

En effet d’autres maladies à jaunisses peuvent se manifester par des symptômes similaires.

Les symptômes ne sont pas visibles l’année de l’infection (N), ils le seront au plus tôt l’année suivante (N+1) et parfois beaucoup plus tard (N+5). En conséquence des pieds apparemment sains peuvent héberger le phytoplasme et extérioriser des symptômes plus tard. De plus les vignes mères porte-greffe  n’expriment pas de symptômes, les contrôles par sondage sont donc susceptibles de laisser échapper dans la nature des plants infectés.

Conséquences

Les pertes sont très graves puisque la totalité de la récolte peut être détruite si les grappes ou les inflorescences ont présenté des symptômes. Enfin, à terme le phytoplasme provoque la mort du cep.
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement tous les articles et reportages de LYON-SAVEURS.fr par Email – CLIC !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *