Quand les Verts voient rouge !

Ce n’est pas bien entendu l’aspect politique qui nous intéresse dans ce dossier, mais son aspect viti-vinicole.
Notre magazine vient en effet de recevoir un communiqué d’un candidat aux prochaines cantonales,  dont nous ne mentionnerons pas le nom en direct ne voulant prendre part à cette course politique.

Ce candidat aux élections cantonales du 5ème canton de Lyon pour Europe Ecologie Les Verts, propose la création d’une Maison des vins du Rhône au cœur du Vieux-Lyon, au moment même où vont s’ouvrir deux salons du vin à Lyon, Vin’Events (Espace Double Mixte) et Place des Vins (Eurexpo). Notons aussi que dans le même temps se déroule un très important salon des vins bio à Montpellier.

Vignobles du Beaujolais

Ce projet des vins du Rhône se veut être « la création d’un nouveau lieu culturel, destiné à redynamiser la filière viticole, les productions locales et les commerces de proximité du Vieux-Lyon » et qui serait financé par le Conseil Général du Rhône.
Entre parenthèses et à notre connaissance, aucune des parties intéressées par ce projet ne semble en être informé.
A bien y comprendre, cette intention est louable dans le département du Rhône, aux portes du Beaujolais, des Côtes du Rhône et des vins des coteaux du Lyonnais, mais le Vieux Lyon est-il bien l’endroit idéal pour le mener à bien ?
Afin de vous forger une idée et éventuellement de nous faire part de vos avis avisés, merci de trouver ci-après l’argumentaire du candidat des Vert qui, pour le coup voit rouge…
Michel Godet

Le communiqué:

Ce projet rassemble 4 objectifs :

un objectif culturel avec un musée de la production du vin et de son histoire à Lyon

un objectif économique pour redynamiser la filière viticole et les commerces de proximité

un objectif environnemental pour promouvoir les pratiques écologiques

un objectif d’éducation au vin et de prévention

Selon le candidat qui fait force de proposition, « ce projet permettrait de réconcilier les territoires ruraux et les territoires urbains, en dynamisant l’ensemble des circuits locaux : des viticulteurs du Beaujolais ou des Côteaux du lyonnais, aux cavistes, aux restaurateurs et aux commerces de proximité. Il s’agit aussi d’afficher notre solidarité avec une filière en crise ».

A l’heure où « le repas gastronomique des Français » vient d’être classé au patrimoine immatériel de l’Unesco, la région lyonnaise peut s’appuyer sur d’innombrables atouts, dont les vins du Département du Rhône, pour développer le tourisme local et concevoir des animations culturelles.

De nombreux commerçants du Vieux-Lyon et des habitants soutiennent déjà le projet. Il doit maintenant s’ouvrir à une concertation avec l’ensemble des partenaires institutionnels, associatifs et syndicaux.

Clic Le lien du dossier complet Clic !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *