Quand la Chine s’éveillera… à Lyon !

Quand la Chine s’éveillera… à Lyon !

Après un long passé lyonnais, Christophe Hisquin (alias Dantès Dai Liang de son nom d’artiste) désormais sinologue à part entière est parti conquérir l’Empire du Milieu, avec sa guitare et son mandarin appris dès la 6e au lycée Jean-Moulin.
C’est en effet après une expérience musicale dans le groupe lyonnais Dark Uble qu’il s’éveille au rôle d’auteur-compositeur-interprète. Une passion qu’il assume la plus part du temps derrière la Grande Muraille et qui a même donné lieu à la réalisation d’un disque écrit et chanté en chinois par lui.
Aujourd’hui, Christophe est un artiste reconnu à 8 000 kilomètres de la Capitale des Gaulles, qu’il n’a jamais oubliée et même, qu’il promeut fortement.
Ainsi, dans le cadre d’un projet personnel il a décidé de faire la promotion de Lyon au travers d’un clip vidéo dans lequel il chantera l’une de ses chansons en chinois, mais aussi clip agrémenté de nombreuses touches lyonnaises, patrimoniales, culturelles, historiques et gourmandes.
Profitant du mois d’Août, il vient donc de passer quelques jours à Lyon pour « tourner des images » avec une équipe de vidéastes (merci au réalisateur français Franck vivant à Shanghai), sous la houlette d’un autre lyonnais amoureux et passionné de la Chine, Michel Diament, qui lui avait concocté pour la circonstance un parcours typique entre Rhône et Saône.

Dantès Dai Liang ©Godet

Michel Diament et Romain de la Calle entourent Christophe Hisquin, alias Dantès Dai Liang dans l’atelier de canuts « Soierie Saint-Georges »

C’est ainsi que de nombreux gones de Lyon ont pu croiser cette équipe au détour des ruelles du Vieux-Lyon, que ce soit chez Patrice Cardelli (La Maison de Guignol), dans l’atelier de Romain de la Calle (Soierie Saint-Georges) ou encore aux Halles de Lyon Paul Bocuse autour d’un mâchon.

Cardelli Guignol ©Godet_5642

Patrice Cardelli derrière son castelet de La Maison de Guignol (Vieux-Lyon)

On ne peut que louer cette heureuse initiative qui va permettre, grâce à ce clip chinois, musical et didactique, de valoriser une fois de plus Lyon, auprès d’un milliard quatre cent millions de Chinois.

Et moi, et moi et moi !

Michel Godet

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *