INAO: Principales conclusions du Comité national AOC viticoles

Communiqué officiel INAO – Principales conclusions du Comité national AOC viticoles du 14 février 2013

Ouverture de la campagne de plantations 2013-2014

Un groupe de travail réunissant professionnels, administrations et les services de l’INAO a été mis en place pour élaborer un cadre chargé de définir les critères nationaux et régionaux des campagnes viticoles.

Pour la campagne 2013-2014, des orientations nationales ont été définies et approuvées par les instances de l’INAO.

Les ODG doivent maintenant formuler auprès de l’INAO une demande de contingent et établir des critères d’attribution régionaux. Les demandes doivent être accompagnées d’une analyse de la situation de l’appellation et de données économiques et être déposées à l’INAO d’ici le 11 mars 2013.

Volume Complémentaire Individuel (VCI) : un texte pour les vins blancs secs tranquilles

Le Comité national a donné un avis favorable sur le projet de décret permettant l’application du système (VCI) à l’ensemble des vins blancs secs tranquilles AOC.


Cela fait suite au dispositif expérimental mis en place sur les AOC du chablisien depuis plusieurs années.

Le VCI permet aux producteurs  de produire au-delà du rendement annuel, dans la limite du rendement butoir, afin de constituer un volume individuel pouvant être mobilisé ultérieurement, en cas de récolte déficiente sur le plan qualitatif ou quantitatif.

Les demandes pourront être formulées par les ODG selon 2 étapes :

une demande d’inscription sur la liste des AOC pouvant recourir au VCI. Cette liste sera soumise à la validation du Comité national et sera homologuée par décret. Les demandes devront être accompagnées d’éléments techniques et de suivi économique, ainsi que par un projet de plan de contrôle du cahier des charges concerné, introduisant les modalités de contrôle du dispositif VCI.

une demande annuelle de constitution de VCI accompagnée d’une argumentation technique. Les demandes seront soumises à l’approbation du Comité national.

L’ODG veillera pour chacune des ces étapes, à consulter l’interprofession concernée si elle existe, dont l’avis figurera dans les éléments du dossier.

Ce dispositif entrera en vigueur dès la publication du décret permettant son application.

Une expérimentation VCI est également en cours pour les vins rouges dans le Bordelais.

Picpoul de Pinet : l’INAO donne son feu vert à l’AOC

Le comité national a donné un avis favorable sur le projet de reconnaissance en AOC de Picpoul de Pinet, aujourd’hui dénomination géographique complémentaire de l’AOC Languedoc.

Ces vins sont des vins blancs secs tranquilles, issus d’un cépage unique, le piquepoul B. Ils présentent une robe brillante, de couleur or pâle avec pour les plus jeunes des reflets verts. Leur nez fin et élégant est le plus souvent floral (tilleul, aubépine…) et fruité, avec des notes d’agrumes (pamplemousse, citron…) et une pointe minérale. En bouche, ils présentent un équilibre fin et frais marqué par une acidité caractéristique qui les identifie parmi les autres vins de la région.

La zone géographique de l’AOC Picpoul de Pinet se situe en bordure de l’étang de Thau, à proximité de la mer Méditerranée et de chaque côté de la « Via Domitia ».

Le vignoble s’étend des bords de l’étang jusqu’à 100 mètres d’altitude et concerne ainsi 6 communes du département de l’Hérault, situées entre Agde, Pézenas et Sète.

L’AOC Picpoul de Pinet bénéficie d’une réputation très ancienne. Ce vignoble, proche des ports antiques d’Agde et de Sète est l’un des vignobles historiques des bords de la Méditerranée.

Ces vins s’accordent parfaitement avec des produits et de la mer et sont généralement commercialisés jeunes. Les volumes commercialisés tant en France qu’à l’étranger ont doublé depuis 1990.

La reconnaissance en AOC de Picpoul de Pinet entrainera par conséquent la modification du cahier des charges de l’AOC Languedoc.

Données 2012 (CIVL) :

70 214 hectolitres revendiqués

4 coopératives et 24 caves particulières

2 400 hectares délimités

Simplification de la procédure de délimitation parcellaire

Pour les AOC viticoles, la délimitation parcellaire permet d’identifier des surfaces potentielles répondant aux critères techniques d’implantation des vignes, spécifiques à chaque appellation.

Certaines délimitations parcellaires anciennes, ne sont plus en adéquation avec leur territoire. En effet, l’urbanisation, les infrastructures autoroutières ou l’exploitation de carrières occupent aujourd’hui des surfaces classées en AOC qui par conséquent sont définitivement perdues pour l’appellation.

Devant ce constat, le Comité national a validé les orientations visant à une actualisation rapide de la délimitation parcellaire, pour les appellations qui le souhaiteront, selon une procédure simplifiée.

Ceci permettra de préciser les potentialités en matière de plantation et d’assurer une meilleure protection des zones d’appellations.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *