Peaugres vise l’Amérique du Sud


Peaugres ©Godet_0483

Présentation de la saison 2017 au Safari Parc de Peaugres (Fabienne, Cécile & …)

Le safari Parc de Peaugres vise l’Amérique du Sud       

Après trois mois de fermeture hivernale, au cœur du triangle Lyon, Saint-Etienne et Valence, le Safari Parc de Peaugre (Ardèche du Nord, vers Annonay, prépare sa saison 2017.

Créé en 1974 pour équilibrer économiquement, grâce au tourisme, le Nord et le Sud Ardèche, ses gorges et à présent la caverne de restitution de Pont-d’Arc, le parc présente aujourd’hui la faune de quatre continents (Afrique, Amérique du Nord et contrées asiatiques) sur environ 80 Ha, qui en font le plus grand parc animalier d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Après une saison 2016 qui a vu le relooking de la Plaine africaine, l’arrivée de juments Przewalski et de loups, de la création de nouvelles activités (balade au clair de lune, soigneur en herbe…), ainsi que l’arrivée d’un grand fourmilier et la naissance de près de 200 animaux, l’année 2017 se place sous le signe de l’Amérique du Sud au cœur de nouvelles aventures, mais aussi avec l’arrivée de nouvelles espèces, comme les coati ou les chiens des buissons.

Du côté des nouvelles infrastructures, c’est sans doute la construction de la serre des minus qui retiendra dès le printemps l’attention des visiteurs. Ces derniers pourront y admirer en plusieurs zones des minus, alias de tout petits singes, tamarins, ouistitis pygmées, sakis à face blanche mais aussi des coatis et autres chiens des buissons dans une zone contigüe.

Tamarin empereur - MARS 2012 - Credit photo Arthus Boutin (4)

Dans la catégorie des Minus: le Tamarin Empereur

En ce qui concerne les animations VIP et interactives, enfants et désormais également adultes pourront devenir l’espace d’un temps contenu – à l’instar des ouvriers agricoles soignant des animaux un peu bizarres – des soigneurs animaliers en herbe ou encore suivre la « tournée du chef » dans l’enclos de 15Ha des ours aussi curieux que carnivores.

Conservation des espèces

Depuis 25 ans et au delà d’une vocation uniquement touristique, le parc s’est également attribué celle de protection et conservation des espèces menacées en intégrant l’association européenne des eaux et aquariums, possédant le livre des origines de toutes les espèces animales et en faisant partie de près de 30 programmes allant dans ce sens.

Tout un chacun pourra cette année encore voyagez des pôles à Madagascar, tout en caressant les animaux familiers de la ferme et en restant plus prudent à l’endroit des animaux sauvages !

Michel Godet Photos Michel Godet et courtoisie du Parc

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *