Paul Bocuse est décédé ! Adieu Monsieur Paul…


Comme nous l’avions annoncé en milieu de matinée, Paul Bocuse (MOF), le Pape de la cuisine s’est éteint ce matin chez lui, quelques jours avant son 92e anniversaire a annoncé le président des Toques Blanches Lyonnaises, Christophe Marguin.

Bocuse_W1978

On savait le chef triplement étoilé (L’Auberge du Pont de Collonges – 69) très fatigué depuis plusieurs mois, mais personne ne pensait qu’il nous quitterait avant son 92e anniversaire.

Bocuse ©Godet_0108

Paul Bocuse devant son portrait officiel © Michel Godet

Les hommages affluent déjà du monde entier et d’aucun pensent qu’il est irremplaçable.

Paul Bocuse était né à Collonges-au-Mont-d’Or le 11 février 1926 de parents cuisiniers. Sa passion pour la cuisine était immense, mais aussi pour le monde des cuisiniers qu’il a réveillé en faisant sortir les chefs justement de leurs cuisines pour aller saluer les clients en salle et leur communiquer sa passion pour les produits de qualité.

Bocusex3-Windows

2011 Photo JJ Billon

A son actif gourmand, mentionnons l’un de ses plats emblématiques, la soupe aux truffes VGE.

Un plat qu’il a inventé et servi pour la première fois à l’Elysée en 1975 en hommage au Président de la République Valéry Giscard-d’Estaing qui lui a alors remis la Légion d’Honneur.

Bocuse_Thumb

Il y a tant de plats mythiques qu’i serait vain de les citer tous. Un clin d’œil cependant l’Oreiller de la Belle Aurore, le loup en croûte ou encore le rouget barbet en écailles de pommes de terre

A son actif également, la création du Bocuse d’Or, un concours qui met à l’honneur tous les deux ans le meilleur cuisinier du monde.

Lyon-saveurs présente à toute sa famille de sincères condoléances attristées… RIP

Adieu Monsieur Paul !

Michel Godet

Blanc Bocuse_2112

Collonges – 30 mars 2016, en famille avec Georges Blanc

Bocuse_MG_1266

Votre serviteur (Michel Godet Photo F. Dessus) avec le pape de la gastronomie mondiale !

BIG Bocuse ©Godet_0050

Marie-Odile Fondeur (Sirha), Olivier Ginon (GL Event’s) Paul Bocuse et son fils Jérôme ©Godet

Blanc_Bocuse_7006

Georges Blanc et Paul Bocuse à l’occasion des Glorieuses à Montrevel-en-Bresse

Bocuse_B4411

2010 ©Photo Godet

 

Capture d’écran 2018-01-20 à 15.45.19

Communiqué de Christophe Guilloteau Président du département du Rhône

DISPARITION DU CHEF PAUL BOCUSE

Le 20/01/2018

Le chef Paul Bocuse s’est éteint, samedi 20 janvier 2018, à l’âge de 91 ans. C’est avec le plus profond respect que le président du Département du Rhône Christophe GUILLOTEAU et les conseillers départementaux s’associent à la douleur de ses proches.

C’est également avec une grande reconnaissance que le Département du Rhône tient à saluer le chef Paul Bocuse, pape de la Gastronomie et ambassadeur culturel majeur du dernier demi-siècle français.

Meilleur Ouvrier de France, Commandeur dans l’Ordre de la Légion d’Honneur et dans l’Ordre National du mérite, engagé dans la 1ere DFL et Croix de Guerre, Paul Bocuse n’a pas traversé son siècle, il l’a écrit.

De « Paulo des bords de Saône » à « Monsieur Paul », de l’apprentissage au col de la Luère chez la mère Brazier aux trois étoiles de l’Auberge de Collonges dès 1965, le chef Paul Bocuse, chêne de la cuisine française, avait ses racines profondément ancrées dans la terre du Rhône. C’est ce Paul Bocuse intime qu’ont connu les rhodaniens.

Le chef posséda notamment un vignoble beaujolais à Létra et contribua à l’installation de l’école Tsuji, qui forme les futurs chefs cuisiniers, à Liergues.

Élu cuisinier du siècle par Gault & Millau en 1989, Paul Bocuse a porté le flambeau de la cuisine française, de ses vins, de ses savoir-faire dans le monde entier. Soucieux de mettre en lumière les chefs, à travers notamment les « Bocuse d’Or », Paul Bocuse avait l’œil du visionnaire et la main de l’artisan.

La grande famille de la cuisine française a perdu son patriarche.

Le Département du Rhône présente ses plus sincères condoléances à sa famille, ses amis, ses cuisiniers. Si l’homme s’éteint aujourd’hui, l’esprit demeure. Partout dans le monde, il est déjà porté par des générations de chefs nés à la cuisine dans les cuivres Paul Bocuse.

————————————————-

Décès de Paul Bocuse
Réactions de David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon et Georges Képénékian, Maire de Lyon,

« Toute la France et le monde de la gastronomie pleure aujourd’hui la mort du pape des gastronomes. Mais à Lyon, sa ville qu’il aimait tant, et à travers toute la métropole c’est avec une tristesse particulière que nous avons appris le décès de celui qu’on appelait ici simplement Monsieur Paul. Il aura marqué de son empreinte l’identité et l’histoire de notre ville. C’était le premier ambassadeur de Lyon.

Au cœur de notre cité des Halles lui sont dédiées, ou l’on trouve tous les produits du terroir auxquels il était si attachés. En face, une fresque lumière lui rend hommage depuis fin 2015. Il était venu la voir discrètement en dehors de l’inauguration mais avec une émotion sincère. Le cuisinier savait encore s’émerveiller de choses simples. Lui, qui avait pourtant reçu à sa table les plus grands chefs d’Etat dans son restaurant de Collonges-au-Mont-d’Or en bord de Saône.

Emus nous le sommes, car Lyon, « capitale mondiale de la gastronomie », est en deuil. La gastronomie aussi.
Il restera de lui tout ce qu’il a offert à notre ville, toute la fierté que nous lui devons et toute sa générosité. Il restait très attentif au projet de cité internationale de la gastronomie au sein du Grand Hôtel Dieu et au développement du Sirha, Davos de la gastronomie mondiale qui se tient tous les deux ans à Lyon. Le Sirha lui avait rendu un très bel hommage en 2015 lors du diner des grands chefs qui rassemblait plus de deux cents étoiles. On y remet le fameux Bocuse d’or qu’il a créé en 1987. Monsieur Paul restera présent dans les restaurants de chaque membre des Toques Blanches, derrière les fourneaux des grands chefs qu’il a formés à Lyon, au Japon ou à New-York. Dans l’histoire de la cuisine, il aura gardé pendant plus de cinquante ans sans discontinuer ses trois étoiles, un record inégalé, avec la même exigence de qualité, d’innovation et de rayonnement à travers le monde ».

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *