« Ouvrez l’ Ban ! « 

Ce 6 septembre, l’Interprofession beaujolaise vient de publier la date du Ban pour des vendanges :

Le ban* 2010 est fixé au 13 septembre pour le Beaujolais

(*Battre le ban des vendanges ou des récoltes, des fauchaisons, des moissons… : annoncer officiellement le jour où les vendanges -les récoltes, les fauchaisons, les moissons…- vont s’ouvrir.)

En attendant, l’état sanitaire demeure très bon dans l’ensemble du vignoble.

Du haut du Mont Brouilly (Archives Michel Godet)

Communiqué:

C’est bientôt le top départ pour les vendanges 2010 dans le Beaujolais : les premiers coups de sécateurs seront donnés le 13 septembre, dans les secteurs les plus avancés du vignoble. En faisant « ses premiers pas » mi-septembre, le millésime 2010 peut paraître tardif par rapport aux très précoces 2009, 2007, et 2003. Mais il se situe, en réalité, dans la moyenne des 50 dernières années et peut donc être considéré comme un millésime classique, sur le calendrier viticole.

Pendant environ trois semaines, les « coupeurs » et « porteurs » vont animer les rangs serrés de gamay et de chardonnay – car, ne l’oublions pas, le vignoble produit également du vin blanc. Les cuvages et les domaines préparent l’arrivée de cette indispensable main d’œuvre, le Beaujolais étant un des seuls vignobles français où la vendange manuelle est obligatoire.

Sur le plan climatique, après un début d’année plus froid que la normale, les bonnes conditions météorologiques de ces dernières semaines ont permis à la maturation de continuer à bien progresser. L’état sanitaire du vignoble est également bon.

Il est cependant encore un peu trop tôt pour qualifier le millésime. Les premières dégustations d’octobre diront ce que donnent les vins et de quels adjectifs il faut parer cette nouvelle année.

Denis Chillet et Bernard Perrut, "Député du Beaujolais" vérifient si les sécateurs ne sont pas trop rouillés ! (Lacroix-Laval 28 Août dernier)

Alors retenez dès à présent vos week-end pour aller flâner dans le beaujolais au détour des chemins, des vignes et des caves avec appareil photographique en bandoulière et tassetevin au poignet !

Respectez vignes et vendangeurs et pourquoi pas goûtez au Paradis !

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement les articles de LYON SAVEURS par Email – CLIC !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *