LYON POCHE: EDITO #9

“Ciné, Expos et Salons “

Cinéma

Ca tisane sec dans “Saint Amour” où Depardieu (le père) et Poelvoorde  (le fils) s’entendent comme larrons en foire !

Ou plutôt comme pochtrons sur la route du vin …. Emotion, amour ,femmes, bitures et tendresse sont au rendez-vous .

2e film recommandé par Lyon Poche, cette semaine:

“Un vrai faussaire “ : Un documentaire passionnant de Jean-Luc Léon relatant la vie de Guy Ribes, d’un peintre – voyou looké à la Maigret (à la mode Jean Richard), reproduisant à la perfection les plus grands maîtres de la peinture .

Fils d’une prostituée gitane, Il a grandi dans un hôtel de passe de la région lyonnaise, puis marin et légionnaire …Un mauvais garçon qui avait de l’or dans les mains .

Sinon pas  grand chose à visionner, profitez en pour voir – si cela n’a pas été fait – les lauréats des derniers Césars ou Oscars : “The Relevant “ avec Léonardo Di Caprio ,

“Mustang “ (5 jeunes sœurs mariées de force) ,

“Fatima “ (petit film social) avec son héroïne , femme de ménage à Givors ou “Marguerite “, avec une excellente Catherine Frot en cantatrice d’Opéra qui chante comme une casserole !

Ou Vincent Lindon, saisissant chômeur dans “La loi du marché “, le film à petit budget le plus rentable du cinéma français , de l’année …

Expos

Dans une année fertile en événements sportifs (l’Euro et les JO) , “Le Rize “ à Villeurbanne crée lui aussi l’événement, avec sa nouvelle expo “Bouge“ consacrée au sport dans ses différentes dimensions avec notamment un parcours sportif de la Compagnie Zootrope, un clin d’œil aux équipes locales dont l’ASVEL et un appel à la fournitures d’images pour constituer un court métrage muet, en Noir et Blanc, plongée dans la mémoire sportive villeurbannaise.

Autre voyage, dans l’anthropomorphisme, au Musée Africain présentant l’expo “ Jeux d’enfants, figurines rituelles , chefs d’œuvre en péril “.

Pour démontrer que l’usage des figurines se prolonge au delà de l’enfance, les jeux devenant rites .

Restent “les Archives Municipales “avec l’expo “un américain sur la trace des canuts “, une promenade dans la Croix-Rousse de l’été 75 en compagnie d’un photographe lyonnais et un américain lettré …

Salons

On ne saura pas où donner de la tête, tant les propositions sont nombreuses ,ce week-end :

*La Fête du Livre célèbre  ses 30 ans  avec 70 auteurs, des tables rondes, des dédicaces et un espace enfants (à l’Hippodrome de Parilly).

*Le Salon des Antiquaires investit la chapelle de la Trinité  (3 au 7 mars ,29 rue de la Bourse dans le 2e). Classique du genre,

*le Mahana Lyon et ses 250 exposants, fait salon à Tony Garnier. Vinyl , CD et pochettes seront les vedettes d’un Salon du Disque à l’Espace Tête d’Or.

*Enfin le Salon des 2 roues est à Eurexpo avec des démonstrations d’acrobatie , des custom et des motos anciennes !

Enfants

La scène de Théo-Argence à Saint Priest se transforme en Chapiteau de cirque ( vendredi et samedi à 20H30 ) “La Collection Crayoni “ ressuscite pour les enfants, dès 7 ans, les numéros traditionnels ; une expérience collective où règnent la magie, le jeu et l’enchantement .

Bonne semaine à tous !

Votre LYON POCHE

Votre LYON SAVEURS


“Ciné, Expos et Salons “

Cinéma

Ca tisane sec dans “Saint Amour” où Depardieu (le père) et Poelvoorde  (le fils) s’entendent comme larrons en foire ! Ou plutôt comme pochtrons sur la route du vin …. Emotion, amour ,femmes, bitures et tendresse sont au rendez-vous .

2e film recommandé par Lyon Poche, cette semaine , “Un vrai faussaire “ : Un documentaire passionnant de Jean-Luc Léon relatant la vie de Guy Ribes, d’un peintre – voyou looké à la Maigret (à la mode Jean Richard), reproduisant à la perfection les plus grands maîtres de la peintur . Fils d’une prostituée gitane, Il a grandi dans un hôtel de passe de la région lyonnaise, puis marin et légionnaire …Un mauvais garçon qui avait de l’or dans les mains .
Sinon pas  grand chose à visionner, profitez en pour voir – si cela n’a pas été fait – les lauréats des derniers Césars ou Oscars : “The Relevant “ avec Di Caprio ,

“Mustang “ (5 jeunes sœurs mariées de force) ,

“Fatima “ (petit film social) avec son héroïne , femme de ménage à Givors ou “Marguerite “, avec une excellente Catherine Frot en cantatrice d’Opéra qui chante comme une casserole ! Ou Vincent Lindon, saisissant chômeur dans “La loi du marché “, le film à petit budget le plus rentable du cinéma français , de l’année …
Expos

Dans une année fertile en événements sportifs (l’Euro et les JO) , “Le Rize “ à Villeurbanne crée lui aussi l’événement , avec sa nouvelle expo “Bouge “ consacrée au sport dans ses différentes dimensions avec notamment un parcours sportif de la Compagnie Zootrope, un clin d’œil aux équipes locales dont l’ASVEL et un appel à la fournitures d’images pour constituer un court métrage muet, en Noir et Blanc, plongée dans la mémoire sportive villeurbannaise.

Autre voyag , dans l’anthropomorphisme, au Musée Africain présentant l’expo “ Jeux d’enfants, figurines rituelles , chefs d’œuvre en péril “. Pour démontrer que l’usage des figurines se prolonge au delà de l’enfance, les jeux devenant rites .

Restent “les Archives Municipales “avec l’expo “un américain sur la trace des canuts “, une promenade dans la Croix-Rousse de l’été 75 en compagnie d’un photographe lyonnais et un américain lettré …


Salons

On ne saura pas où donner de la tête, tant les propositions sont nombreuses ,ce week-end :

La Fête du Livre célèbre  ses 30 ans  avec 70 auteurs, des tables rondes, des dédicaces et un espace enfants (à l’Hippodrome de Parilly).

Le Salon des Antiquaires investit la chapelle de la Trinité  (3 au 7 mars ,29 rue de la Bourse dans le 2e).

Classique du genre, le Mahana Lyon et ses 250 exposants, fait salon à Tony Garnier.

Vinyl , CD et pochettes seront les vedettes d’un Salon du Disque à l’Espace Tête d’Or.

Enfin le Salon des 2 roues est à Eurexpo avec des démonstrations d’acrobatie , des custom et des motos anciennes !

Enfants

La scène de Théo-Argence à Saint Priest se transforme en chapiteau de cirque ( vendredi et samedi à 20H30 )

“La Collection Crayoni “ ressuscite pour les enfants, dès 7 ans, les numéros traditionnels ; une expérience collective où règnent la magie, le jeu et l’enchantement .

Bonne semaine à tous !

Votre LYON POCHE

Votre LYON SAVEURS

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *