L’Ambroisie prolifère dans le Rhône – Maintenant devant l’hôpital de Villefranche !

Mercredi 29 août 2012:

C’est avec bonheur que nous avons remarqué que les services compétents, et en la circonstance efficaces, ont fauché le champ d’ambroisie que nous avions découvert en face de la clinique d’Arnas. Notons cependant, que faucher l’ambroisie en pleine période de polénisation correspond à sa « vaporisation » dans l’air. Cinq grains de pollen pouvant contaminer un M3 d’air.

En face de la clinique d'Arnas: la champ a été fauché...

L’ambroisie peut se faucher avant ou après, mais doit s’arracher pendant cette période qui, en général varie entre début août et fin septembre.

D’autre part, en continuant nos investigations au delà de nos ballades en vélo, nous avons découvert une  autre zone largement contaminée à Gleizé. Toujours dans la banlieue de Villefranche-sur-Saône et juste à côté d’Arnas.

L’histoire se réinscrivant, c’est également au pied d’un autre site médical, l’hôpital de Villefranche-sur-Saône à Gleizé donc, et plus particulièrement devant l’IRM, que l’ambroisie a pris cette fois racine.

Il s’agit de l’entrée de l’IRM et des Urgences de l’Hôpital Ouest-Villefranche !

Mais aussi, le chemin d’Epinay à Gleizé, depuis la route de Montmelas (sud) jusqu’à la route de St Julien (nord), est intégralement envahi…

Au hasard, sur ce chemin vous trouverez  l’IRM, les Urgences, le Cimetière Paysagé de Gleizé, l’EPHAD Château du Loup, et de nombreux riverains. Autant de sujets à risque…

Comme quoi, en vélo, la tête baissée fait découvrir d’autres choses, que la « tête en l’air »

Messieurs les cantonniers, merci d’avance. En effet, la Loi et l’arrêté préfectoral sont très clairs à ce sujet. A bon entendeur…

Michel Godet

AMBROISIE, sur le pont surplombant l'A89 vers La Tour de Salvagny...

—————————————————————- oOo —————————————————————-

Dimanche 26 août 2012:

On ne le dira jamais assez l’ambroisie ne cesse de croître, quand bien même le département du Rhône mène une politique volontariste à ce sujet.

Par contre, tout le monde ne semble pas être logé à la même enseigne. D’aucun prenant ce mal à bras le corps et d’autres n’en prenant pas ou prou en compte l’importance, ni même les conséquences. Sans parler des suites juridiques ou judiciaires, liées aux obligations législatives et préfectorales.

Ainsi, le 22 août, lors de nos pérégrinations touristico-œnologiques nous sommes tombés en arrêt à Arnas, charmante petite bourgade dans la banlieue de Villefranche-sur-Saône à côté de Gleizé sur un champ d’ambroisie tout frais.

Clinique d'Arnas (69)...

Premier problème, ce champ se situe juste en face de la clinique d’Arnas. Quand bien même tous les allergiques n’auront pas loin à aller s’ils ont un problème d’allergie, la situation semble bien plus que cocasse, tant il est  vrai qu’un pollen est plutôt aérien et que quelques dizaines de mètres ne le gênent pas pour voler…

Et puis, ce champ jouxte quelques propriétés, tout en servant d’aire de jeu à des enfants, ainsi qu’à leur chien.

Combien de fois, se demande-t-on d’où viennent nos problèmes oculaires, dermatologiques, voire ORL sans penser à la cause elle-même qui se trouve peut-être à nos pieds.

Au delà de ce champ qu’il serait urgent d’éradiquer, c’est l’attention même à l’ambroisie que tout un chacun devrait avoir quotidiennement à l’esprit.

Notons que cette dernière est parfois hélas cause de décès et que de nombreuses personnes chaque année s’exilent pendant plusieurs semaines, afin de ne pas être soumis au pollen d’ambroisie. Quitte à ne pas travailler et perdre leur salaire.

Certes, cet article  parle d’Arnas, mais l’ambroisie aime beaucoup également Lyon, pour ne parler que du lieu situé vers la Maison Borie (Lyon 7e) à côté de Sanofi Pasteur…., donc vers le chantier de construction du nouveau pont Raymond Barre, sur le Rhône.

Entre la Maison Borie et Sanofi Pasteur (Lyon Gerland)

Et quand on sait que ce sont essentiellement les engins agricoles et de travaux publics qui déplacent les pollens…

michel godet www.lyon-saveurs.fr

PS Cliquez ci-contre pour lire notre dernier reportage sur le sujet: L’ambroisie: qui est-elle et comment l’éradiquer ?





2 Commentaires

  1. Je voudrais savoir qui est responsable de l’arrachage de cette plante dans les endroits publics ? La mairie ?
    Merci

  2. Sujet de santé sensible et urgent à traiter, même pour les lyonnais intra-muros !
    Je n’ai jamais été personnellement, depuis 15 ans que j’habite dans le Rhône, victime d’allergies. Et, cette année, première crise !!! Gorge, nez et yeux inflammés avec traitement lourd à base de cortisone et antihistaminique.`
    Selon les médecins, il s’agirait de la pire année (chaque année, ça s’empire) pour les personnes sensibles et non-sensibles. Mon médecin me laisse entendre que le mélange ambroisie + pollution atmosphérique est détonnant.
    Vive la belle région Lyonnaise qui laisse proliférer dans ses champs et devant ses hôpitaux une plante « toxique » pour la santé publique.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *