La Percée du Vin jaune (2013-Voiteur): quelques résultats des enchères…

Lyon, le mardi 5 février 2103:

Les Ambassadeurs des Vins Jaunes ne seront pas à même de communiquer le résultat de cette vente aux enchères avant 8 jours !

Soyons patients…

La dernière Percée du Vin Jaune vient de se dérouler à Voiteur (Jura)les 2 et 3 février.

La foule était au rendez-vous (20 000 personnes le samedi !), mais le froid aussi avec une météo pas vraiment agréable.

Temps fort de ce week-end, la vente aux enchères toujours très intéressante.

Quelques résultats dans l’attente de la liste complète (Frais en sus):

De notre honorable correspondant Alain et parmi 247 lots de vieux millésimes à la vente

1893: Vin de paille 70cl 4 500€

Château-Chalons 1864 expertisé à 10 000€, vendu 8 500€

Vin de Paille 70-75cl mis en bouteille par H. Bouveret 1893 expertisé 6 000€, vendu 4 500€ sur orde

Château-Chalons 1928 Jean Bourdy 700€

Château-Chalons 1934 Jean Bourdy 580€

Château-Chalons 1937  » » » » » » » » » » » »’ 520€

Château-Chalons 1942  » » » » » » » » » » » »’ 480€
Château-Chalons 1943  » » » » » » » » » » » »’ 450€

Château-Chalons 1945  » » » » » » » » » » » » 450€

Château-Chalons 1947 Maison Cordier-Ponce 600€

Nous vous proposons les commentaires relatifs aux millséimes en vente cette année:

1998 : Printemps plutôt doux. Juillet peu ensoleillé. Beau mois d’Août. Vendanges à partir du 15 Septembre. Très belle quantité et très grande qualité.

1997 : Exceptionnel de précocité et de qualité. Grand millésime.
1996 : Hiver froid. Printemps moyen. Eté et automne très chaud. Peu de pluie. Grosse récolte. Grand millésime.

1995 : Bonne année en général. Bon millésime

1993 : Printemps sec. Pluies importantes jusqu’en juillet. Beaucoup de mildiou. 5 ha seulement ont droit à l’AOC château Chalon. Rendements moyens. Qualité inégale, de moyen à grand millésime.

1992 : Du fait d’une récolte quasi nulle, en 1991, 1992 donne une énorme quantité de vins jusqu’à 80 hl par hectare, mais souvent peu d’alcool. Qualité très disparate d’un vigneron à l’autre et d’une appellation à l’autre.

1991 : Gel le 5 mai, 90% de perte. Pas de récolte. Millésime exceptionnel du fait de la concentration. 1990 : Belle année en général. Bons rendements. Très grand millésime, parfois exceptionnel.

1989 : Chaleurs et sècheresse depuis avril. Quelques rares pluies. Vignes magnifiques. Gros rendements. Très grand millésime.

1988 : Mars exécrable. Puis beau temps équilibre entre pluie et chaleur. Bons rendements. Très grand millésime.

1987 : Hiver et printemps froid et humide jusqu’à fin mai. Belle est chaude fin Août, septembre également. Mais pluies et orages à partir du 3 octobre, avec la pourriture qui commence. Bon millésime en rouge, blanc et vins jaunes.

1986 : Assez mauvais temps jusqu’en avril, retard. Très chaud en été. Etat sanitaire superbe. Bons rendements. Grand à très grand millésime.

1985 : Gel jusqu’à – 20°. Retard de végétation. Très chaud en juillet, août et septembre. Bons rendements. Grand millésime.

1984 : Printemps sec. Grêle le 2 Mai. Bel été. Automne froid et pluvieux. Pourriture. Mauvais millésime. 1983 : Hiver long, printemps froid et pluvieux. Rattrapage en été. Sècheresse. Rendements moyens. Très grand millésime.

1982 : Printemps sec et froid, puis l’été d’un seul coup, canicule jusqu’en automne. Très gros rendements. Bon à très bon millésime.

1981 : Alternance de pluies et de chaud au début, puis jusqu’en août. Ensuite très beau. Pas d’AOC Château Chalon. Petits rendements. Mais au bout de 25 ans. Bon millésime.

1979 : Mars et Avril exécrable, puis très beau mai, qui favorise la végétation. Puis très chaud. Bons rendements. Grand à très grand millésime.

1978 : Première neige depuis sept ans. Puis maussade. Très chaud en juin. Bels été et automne. Rendements moyens. Bon millésimes.

1977 : Le vin triste, froid, pluie, gel, maladies, grêle. Très petits rendements. Millésime médiocre.

1976 : Printemps froid sec. Puis chaleur et sécheresse grave pendant 5 mois. Pluie trois jours en juillet. Puis très chaud avec quelques orages. Maturité déséquilibrée. Bons rendements. Millésime de moyen à très grand selon les vins.

1975 : Printemps très précoce. Puis très chaud et grêle. Bons rendements. Assez bon millésime.
1973 : Froid et sec jusqu’en mai. Très gros coup de chaleur en août. Averses en septembre. Très belle récolte. Grand millésime.

1971 : Froid intense. Neige, gel fin avril. Seulement 5 à 7hl/ha. Très grand millésime.

1970 : Végétation très en retard. Puis très bel été. Gros rendements. Grand millésime.

1969 : Neige jusqu’à mi-mars, -5° le 7 juin, pluie. Grosse chaleur en été. Sècheresse. Bon à très bon millésime.

1968 : Climat très inégal jusqu’en juin. Puis bel été, mais pluie avec beaucoup de pourriture. Petits rendements. Millésime moyen.

1967 : Beau et froid au printemps. Beaucoup de gel. Très grosses chaleurs en été. Petits rendements. Bon millésime.

1966 : Hiver et printemps pluvieux. Puis beau temps. Bons rendements. Bon millésime, parfois exceptionnel.

1965 : Année difficile. Gros coup de vent en mai, dégâts. Eté chaud et pluvieux. Bel octobre. Millésime moyen.

1964 : Hiver sec. Puis chaud, très sec jusqu’en automne. Bon millésime.
1962 : Neige et froid jusqu’en avril, puis jusqu’en juillet. Puis beau temps. Gros rendements. Grand

millésime.

1961 : Très grosse grêle le 12 Mai qui anéantit presque toute la récolte. Puis sécheresse. Très petite qualité. Bon millésime.

1959 : Printemps doux. Puis sècheresse de mai à septembre. Gros rendements. Très grand millésime. 1958 : Froid et neige jusqu’en avril, puis très chaud. Grêle terrible mi-mai. Eté chaud. Grêle mi-août. Petits

rendements. Bon millésime.

1957 : Année de déception. Printemps précoce. Eté très pluvieux. Automne sec. Petit rendement. Grande qualité.

1956 : -23° en Janvier. Des vignes gèlent. Beaucoup de pluie en été. Qualité médiocre, mais après 50 ans, le millésime se rattrape.

1955 : Pluies en hiver, printemps sec. Eté normal. Gros rendements. Très grand millésime.
1954 : Très froid jusqu’en Juin, pas de maladies. Grêle début Septembre, puis froid. Petite récolte de

qualité moyenne.

1952 : Début d’année tiède. Puis, beau printemps. Juillet et Août très chaud et sec. Mais désastreux automne. Petite quantité. Grand millésime.

1951 : Toute l’année maussade. Très forte acidité. Qualité moyenne, mieux à Château-Chalon. La décennie 1940 – 1949 est en qualité la plus grande du XXè siècle.

1949 : Printemps froid. Puis grosse sècheresse. Rendements moyens. Très grand millésime.
1947 : Très froid et sec au printemps. Puis grosses chaleurs et peu de pluies. Vendanges précoces. Bons rendements. Millésime exceptionnel.

1945 : Printemps superbe et sec. Très grosse sècheresse en été. Vendanges très précoces. Bons rendements. Très grand millésime.

1943 : Année particulièrement torride, c’est la première fois depuis 1893. 53° relevé au soleil du 15 au 22 Août. Beaucoup de raisins boènent (brûlent). Petite quantité. Très grand millésime.

1942 : Beaucoup de neige au printemps. Fortes gelées en mai. Puis très sec et chaud. Rendements moyens. Très grand millésime.

1937 : Hiver et printemps pluvieux. Mais sècheresse l’été, beaucoup de maladies sur la vigne. Petit rendements. Très grand millésime.

1934 : Climat très équilibré. Mais grêle le 3 juin. Bons rendements. Climat serein. Millésime exceptionnel.

1928 : Gelées de printemps terribles. Quantités médiocres, mais très bonne qualité.

1893 : Hiver rigoureux. Beaucoup de dégâts de gel sur les ceps. Très beau printemps. Août et Septembre très chaud et sec. Vendanges à partir du 25 Septembre. Bonne récolte de 25 à 30 hl / hectare. Vin de très haute qualité.

1864 : Hiver froid. Bel été. Vendanges à partir du 14 Octobre, rendements moyens de 80 hl / hectare. Très bonne qualité.






1 Commentaire

  1. UN AMATEUR DE BONS VINS DOIT AVOIR DANS SA CAVE DU CHATEAU CHALONS

    DèJA HENRI 4 L’APRECIait !!!!
    c’est royal !!

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *