La Mère Léa : une institution dans son jus et sans une ride !


La Mère Léa : une institution dans son jus et sans une ride !

Comment rajeunir une institution sans la dévoyer, tout en la laissant dans son jus ? Une institution qui n’a pas pris une ride et dont l’âme de Léa Bidaut plane toujours comme un fumet sur un mets depuis 1943.
On se souvient encore de cette mère lyonnaise faisant son marché sur le quai Saint-Antoine avec une poussette enluminée par une sonnette de vélo et vitupérant à l’envie « Attention, faible femme, mais forte en gueule ! »
Ce rajeunissement-agrandissement est le pari que vient de réussir avec brio son propriétaire, Christian Morel, en faisant l’acquisition  d’un local attenant qui répond désormais au doux nom de La Mère Léa, en lieu et place de La Voûte chez Léa.
Christian qui n’est sans doute pas resté sourd à la reprise fort opportune d’un local de prothèses auditives !

Mère Léa ©Godet_4937

Superbe vue sur les quais, la Saône, Saint-Jean, Fourvière…

A présent vous pourrez vous régaler au Comptoir de Léa en formule traditionnelle à 21€ les trois plats, chez La Mère Léa dans le style bouchon gastronomique (menu à 31,50€ et à 45€) ou encore dans l’un des divers salons privatifs (Bellecour, des Lyonnais, Fourvière…).
Désormais dans un restaurant très lumineux, à l’agréable décoration mâtinée tel un authentique bouchon lyonnais, les vues sur Fourvière, Saint-Jean ou encore la Saône vous feront rêver sur Lyon la Myrelingue
entre deux savoureuses gourmandises.
Si Eric Chamarande est toujours au piano (depuis 32 ans !), aidé au démarrage par Lucas Sangiuliano, c’est toujours le chef Christian Têtedoie (MOF) qui supervise la carte, lui dont on voit son restaurant gastronomique étoilé (l’Antiquaille), depuis la nouvelle salle à manger !

Mère Léa ©Godet_0015

Lucas Sangiuliano venu pour donner un coup de main lors de l’ouverture, le chef Eric Chamarande et Christian Morel

La boucle serait-elle bouclée pour celui qui fourmille continuellement de projets ? Pas sûr…
Comme l’on ne change pas une équipe ou plus exactement un carte gagnante, l’offre gourmande est toujours aussi lyonnaise, gastronomique et surtout gourmande, avec un clin d’œil tout particulier aux incontournables sauces.
Et puis ouvrir un restaurant le jour de la Saint-Christian n’est-il pas un signe du destin, quand bien même il n’y ait pas de hasard ?
Le décor planté, il est temps de passer à table pour des agapes qui ne peuvent vous laisser indifférent. Il existe même une table du chef ou table des copains (6/ 8 couverts) dans l’esprit table d’hôtes canaille.

Mère Léa ©Godet_4913

Gnafron

Vous êtes confortablement installé et votre entrée, après un petit gnafron (une rondelle de saucisson à cuire passée au four avec un appareil aux œufs), peut se nommer par exemple maquereau glacé au vin blanc, ou encore plus local, saucisson chaud pommes vapeur avec une sauce nappante d’anthologie au Mâcon-Fuissé.
A elle sauce cette sauce vaut le détour !

IMG_4917

Saucisson chaud lyonnais pommes vapeur à la sauce anthologique au Pouilly-Fumé

Le ton est vite donné pour des lyonnaiseries militantes que l’on aime à faire découvrir à tous ceux qui ne sont pas de Lyon…, tout en en gardant en réserve pour les gônes d’entre Rhône & Saône.
Pour suivre, la quenelle Mère Léa aux écrevisses ou encore le tablier de sapeur et sans reproches  peut rivaliser avec un poulet au vinaigre de vin vieux et son délice de macaronis en gratin. Un vinaigre qui
réveille et transcende une autre très belle sauce.

Mère Léa ©Godet_4922

Poulet au vinaigre de vin vieux et son délice de macaronis en gratin ci-dessous

Mère Léa ©Godet_4927

Avant une Tatin et sa glace vanille, un parfait glacé à la Chartreuse Verte, voir un Royal au chocolat.
Ajoutez une cuisine sans reproches, des spécialités saisonnières un service attentif, convivial et diligent, une carte de plats traditionnels avec de jolis flacons et cette adresse sera désormais vôtre…
Bon appétit sans modération !

Mère Léa ©Godet_4946

Royal au chocolat

Michel Godet

La Mère Léa, Le Comptoir de Léa, Les salons de Léa, La table des Copains
11 quai des Célestins à l’angle de la Place Henri-Gorju
Lyon 2e
Téléphone : 04 78 42 01 33
contact@lamerelea.com
Fermé le dimanche soir

Mère Léa ©Godet_0007

Eric Chamarande, Christian Morel et Lucas Sangiuliano

Quelques lyonnaiseries militantes et emblématiques:

Mère Léa ©Godet_4930

Superbe sole

Homard Tête de veau, lièvre à la royale, râble de lièvre sauce poivrade, pâté en croûte du chef, émincé de gras double poêlé à la lyonnaise , tête de veau et sa tranche de ris de veau, la traditionnelle andouillette à la fraise de veau sauce velours, poulet au vinaigre ou aux gousses d’ail, perdreau braisé au choux, sole meunière…
Très jolie carte des vins

Mère Léa ©Godet_4941

Un salon

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *