Juillet 2014: où en sont nos vignobles français ? Attention à l’oïdium en région…

Etat du vignoble

Situation au 10 juillet 2014

Début juillet 2014, l’observation des différentes régions fait apparaitre un état relativement favorable du vignoble français.
Les conditions climatiques de l’hiver et du printemps n’ont pas conduit à observer d’accidents météorologiques majeurs ayant eu un impact négatif
sur le vignoble.
Grâce à des conditions assez douces, les étapes de développement de la vigne ont été relativement bonnes. A l’exception de quelques cas ponctuels de coulure signalés sur certains cépages (Muscat et Gewurztraminer en Alsace, Grenache en Corse, Merlot en Gironde, Dordogne, Lot et Garonne), la floraison ainsi que la sortie de la grappe ont été relativement correctes.
De la même manière, la nouaison s’est bien déroulée dans la plupart des régions.
En termes de phénologie, le niveau de précocité qui était assez élevé en début de cycle s’est ensuite quelque peu atténué. En général, on est désormais plutôt sur une année moyenne légèrement précoce.
On se situe le plus souvent entre le stade « petit pois » et le stade « fermeture de la grappe ». Les parcelles les plus tardives peuvent encore être au stade « grains de plomb ». La véraison a démarré dans les secteurs les plus précoces du Languedoc-Roussillon.
Concernant l’état sanitaire du vignoble, il convient de retenir que les conditions climatiques du printemps ont limité l’apparition de maladies dans
l’ensemble des vignobles. A date, la situation sanitaire peut être qualifiée de globalement saine.
Le temps orageux et les intempéries peuvent cependant entraîner une augmentation de la pression cryptogamique et nécessiter une surveillance
accrue, voir des actions de protection sur certaines zones :
– Oïdium : risque sur Savoie-Bugey, le nord de la vallée du Rhône, le sud Ardèche et Drôme ; pression maîtrisée en Languedoc-Roussillon sur secteurs exposés ; vigilance nécessaire sur le bassin Charentes-Cognac ;
– Mildiou : symptômes possibles sur certains secteurs PACA ; situation sous contrôle en Gironde, Lot et Garonne, Landes.
Bien que le printemps se soit déroulé dans des conditions relativement clémentes, les dernières semaines ont donné lieu à des épisodes de grêle plus ou moins dévastateurs. Les dégâts sont encore en cours d’évaluation mais ils auront un impact sur la récolte 2014 de certains vignobles.
Parmi les régions les plus touchées, on peut retenir notamment le vignoble charentais (7 000 à 7 500 ha lors du week-end de Pentecôte), l’Aquitaine (1 600 ha dans le Médoc, dont 300 ha à un niveau élevé), la Bourgogne (orage du 28 juin avec des dégâts sur la Côte de Beaune, la Côte de Nuits, le nord Mâconnais, la Côte chalonnaise, soit environ 5 000 ha concernés, Beaune, Meursault, Volnay et Pommard…..) où certaines parcelles sont touchées pour la troisième année consécutive et le Languedoc-Roussillon (orage du 6juillet : 12 à 15 000 ha plus ou moins touchés sur l’Aude).
Les dégâts ont été plus limités et localisés sur les autres régions (Jura/Franche-Comté, Savoie-Bugey, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Gers) et ne
devraient pas avoir d’effets majeurs sur le niveau global de la récolte de ces vignobles.
Parallèlement aux dégâts occasionnés par la grêle, on peut noter aussi que les fortes précipitations récentes ont entraîné des glissements de terrain sur le vignoble d’Irouleguy où les dégâts sont en cours d’évaluation.
En synthèse, on peut retenir qu’à mi-juillet 2014 la vigne connait un développement satisfaisant et encore légèrement précoce. L’état sanitaire est jugé globalement sain même si la pression cryptogamique peut nécessiter une vigilance accrue dans les semaines à venir.
Dans cet environnement, les perspectives de production sont le plus souvent bonnes en qualité et en quantité.
Des épisodes pluvieux et des orages de grêle ont touché à des degrés divers une portion plus ou moins significative de certains vignobles régionaux
. Bien que les dégâts occasionnés soient encore en cours d’évaluation, il est clair que ces événements viendront affecter les niveaux de récolte de ces
zones de production.
Communiqué officiel au 19 juillet 2014 du Conseil spécialisé de la filière viticole et cidricole sous la présidence de Jérôme DESPEY (France Agrimer

LYON-SAVEURS

↑ Grab this Headline Animator

Lyon Saveurs michel.godet@gmail.com

Soyez cool, partagez cette information:

1 Commentaire

  1. Merci pour ce bel état des lieux.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *