Grand lifting de printemps pour les vins du Beaujolais Nouvelle Génération

Grand lifting de printemps pour les vins du Beaujolais Nouvelle Génération

Capture d’écran 2020-06-16 à 18.05.25

La nouvelle identité des vins du Beaujolais

Alors que la période estivale montre le bout de son nez, le président de l’Interprofession du beaujolais, Dominique Piron, revient sur la récente actualité de l’un des plus emblématiques vignobles français, annonçant un très beau lifting printanier.

Piron Dominique ©Godet_0042

Dominique Piron, président de l’Inter Beaujolais Photo ©Michel Godet

Dominique Piron, tout d’abord comment se porte le beaujolais durant cette période que vous venez de traverser et que vous avez mise à profit pour peaufiner votre stratégie ?

Effectivement, dans ce contexte qui risque malgré tout de durer, ca ne va pas si mal. En effet, à fin mai et à période de référence identique de 9 mois, les chiffres sont en baisse d’un pourcent seulement.

Certes les vignerons (petits ou pas du reste) qui pratiquent essentiellement la vente directe en circuit court ou encore en petits salons ont été très impactés.

Par contre ceux qui sont mieux organisés, ainsi que les négociants ont tiré leur épingle du jeu.

Dans un autre domaine, l’export (pour ne parler que des anglais qui ont presque abusé de la dive bouteille…) n’a pas si mal marché que cela, itou pour la grande distribution.

Aujourd’hui, avec le retour à la normale les affaires repartent doucement, excepté cependant le monde du CHR qui a terriblement souffert de la fermeture des cafés, bars et restaurants. Heureusement, ce marché ne représente que 5 o/o pour nous, donc un impact beaucoup moins sensible pour nos vignobles.

Il y a trois ans maintenant, l’Interprofession a amorcé un important virage quant à son positionnement, dont la Beaujonomie est le fer de lance et le triptyque «vins de  fête, de caractère et d’exception » la baseline.

beaujolais ©Godet_6821

Une cave en Beaujolais © Photo Michel Godet

Où voulez-vous aller à présent ?

En ce qui concerne la colonne vertébrale du beaujolais, on avance pas à pas dans notre stratégie mise en place. Notre réflexion a porté sur un travail plus important quant à l’identité visuelle.

Une identité plus actuelle (s’intégrant dans un objectif décennal dont la trame sera totalement aboutie fin juin) jeune et moderne, avec un graphisme au goût du jour et à la symbolique forte, mais discrète.

Capture d’écran 2020-06-16 à 18.05.08

La nouvelle identité

La forme graphique en est très contemporaine et se situe dans le mouvement, la douceur, en osmose avec un Beaujolais tout en rondeur ponctué de collines, de montées, de descentes et avec les codes d’une esthétique actuelle valorisant son côté naturel et unitaire.

Capture d’écran 2020-06-16 à 18.10.37

Certes, cette mise à jour fait partie du jeu de la communication, mais on a véritablement rien inventé. Il faut surtout que les gens reprennent de l’envie, de l’énergie et se remettent au goût du jour, tant il est vrai qu’on s’était ringardisé durant une époque passée.

Aujourd’hui on a plus besoin de coaching que de techniques de vente !

 

Pouvez-vous nous décrypter cette fresque qui devient l’un des nouveaux emblèmes de l’image du beaujolais ?

Cette fresque qui se découpe en forme de silhouette, nous la voulions à l’image de notre territoire. Elle représente villages, appellations avec particularités et originalités, pour ne citer que la Chapelle du Mont-Brouilly par exemple, avec des cercles concentriques à l’image des flacons, des lignes ondulées à l’image des reliefs et du paysage et enfin des verticales à l’image des rangs de vignes.

Capture d’écran 2020-06-16 à 18.08.38

Certes, avec la diversité de chacun, on a voulu recréer un peu d’unité et montrer que le Beaujolais est une grande famille.

La nouvelle identité joue donc dans la simplicité, mais au goût du jour ?

Oui, bien entendu et tout cela se traduit aussi en affiches qui présentent les 12 appellations, comme les trois couleurs (rouge, rosé et blanc) à défaut des crémants et des effervescents qui ne sont pas encore bien pratiqués dans notre territoire…

Capture d’écran 2020-06-16 à 18.05.25

Et quid de l’actualité ?

L’actualité sanitaire nous a contraint à annuler certains événements comme le lancement mondial annuel des Nouveaux, qui devait se dérouler cette année à Londres, après le Japon en 2019.

Par contre, nous allons organiser de nombreux événements à Lyon durant une semaine mi-novembre (Ndlr donc avant les autres régions viticoles !) avec la présentation de tous nos vins, des conférences, des masterclass, des réceptions et en final 3 ou 4 jours de fête, tel un feu d’artifice final, pour célébrer l’arrivée des primeurs.

Michel Godet

À propos des vins du Beaujolais

Situé entre les portes de Lyon et le sud de la Bourgogne, le vignoble du Beaujolais s’étend sur 14 500 hectares de vignes revendiqués dans les 12 appellations du Beaujolais, où plus de 2 000 domaines, 9 caves coopératives et 200 négociants s’épanouissent sur ses terres.

Capture d’écran 2020-06-16 à 18.13.19

Les 12 appellations du Beaujolais brillent par l’expression de leurs vins qu’ils soient de fête, de caractère ou d’exception : les crus 100 % rouges au nord : Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié, Saint-Amour et les Beaujolais et Beaujolais-Villages au sud, qui se déclinent dans les trois couleurs et en vin nouveau (Primeurs).

Beaujolais ©Godet_6866

Collines, montées et descentes en Beaujolais © photo Michel Godet

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *