GOOD France au quatre coins du monde (qui pourtant est rond !)

A l’occasion de l’opération GOOD France, les différentes ambassades de France à l’étranger feront la promotion  de la gastronomie et des produits gourmands hexagonaux sous le label « GOOD France ».

Goût de / Good France met chaque année à l’honneur la cuisine faite de produits frais, de saison et issus du terroir local.

En 2018, la 4e édition a eu lieu le 21 mars.

Une occasion inespérée pour rendre hommage et mettre à l’honneur Paul Bocuse, chef incontestable et incontesté de la gastronomie française.

Capture d’écran 2018-09-04 à 17.13.50

Pitch officiel 2018:

A l’initiative du ministère de l’Europe, des Affaires Etrangères et d’Alain Ducasse, cette manifestation dont le Collège Culinaire de France est partenaire mettra cette année encore les menus « à la française » à l’honneur avec, pour la 1fois, un focus réalisé sur une région : la Nouvelle Aquitaine.

Les ambassades de France à l’étranger ainsi que les chefs du monde entier (3 000 restaurants – dont 1 500 déjà inscrits en France) proposeront ainsi le même jour un menu mettant la tradition culinaire française en lumière, après avoir candidaté sur www.goodfrance.com et avoir fait valider leur menu par un comité de sélection international de chefs.

Un hommage à  Paul Bocuse a également été souhaité par Alain Ducasse pour cette édition, offrant la possibilité aux restaurateurs d’intégrer un plat ou une recette inspirée de la cuisine du célèbre chef dans leur menu. A noter également, le 1e juin prochain se tiendra un forum international de la gastronomie à Paris, et du 21 au 23 septembre 2018, la 8e édition de la Fête de la Gastronomie, qui devient Goût de France. Dès 2019, ces événements, ainsi que Goût de/Good France, auront lieu au même moment (au printemps).

La préfecture reçoit Monsieur l’Ambassadeur !

Chaque année, les ambassadeurs (drices) de France en poste à l’étranger se retrouvent à Paris lors d’une conférence ayant valeur de moment fort, de moment clé pour la diplomatie française et de définition des orientations et priorités nouvellement définies.

C’est donc autour d’une « grande messe » que se retrouvent ceux et celles (112) qui portent la parole et l’image de la France au delà des frontières, cette année sur le thème « Alliances, valeurs et intérêts dans le monde d’aujourd’hui ».

Pour la première année, le Ministre de l’Europe et des affaires étrangères en charge du tourisme et du commerce extérieur a souhaité qu’une partie de cette réunion annuelle soit décentralisée dans
chacune des onze régions.

Ainsi, la préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes a accueilli le 31 août une dizaine d’ambassadeurs en son sein après que ces derniers aient rencontré nombreux d’acteurs économiques, élus, conseillers du commerce extérieur, clusters, consuls en poste à Lyon, sociétés privées ou encore collectivités locales et régionales sous le label « Un ambassadeur, un entrepreneur, une région ».

Ambassadeurs ©Godet_0110

La préfecture reçoit Monsieur l’Ambassadeur ! © Michel Godet – Caroline Gadou, sous-préfète et directrice de cabinet du Préfet (3e en partant de la gauche) avec les ambassadrices et ambassadeurs de Mongolie, d’Ethiopie, d’Albanie, d’Irak, d’Arménie, du Burkina Faso, de Malaisie, de Corée du Sud, d’Italie et de Suisse

Une immersion qui permet aussi de mieux comprendre et de mieux répondre à la refonte du dispositif d’aide à l’export, mené en collaboration avec les régions, par l’intermédiaire d’un guichet unique intitulé « plateforme régionale des solutions.

Concrètement c’est à un tour du monde que nous avons eu droit dernièrement avec la rencontre de ces dix représentants de l’état en poste aux quatre coins du monde à la recherche d’une meilleure connaissance de leurs interlocuteurs en région.

Ainsi par exemple en Mongolie, l’ambassadrice a favorisé la rencontre d’acteurs de son pays avec des sociétés comme Desautel pour des véhicules anti-incendie, Poma pour des déplacements par câble à Oulan
– Bator ou encore l’ONG Action Mongolie.

Quant à l’Ethiopie dont la moitié du pays est situé à plus de 2000 mètres d’altitude la filière montagne est à son service, au même titre que la filière médicaments, voire la coopération décentralisée avec la ville de Lyon.

La Malaisie de son côté est très intéressée par les médicaments homéopathiques et avec Boiron en particulier, comme dans un autre et inattendu domaine avec la certification de produits halal.

Coopération institutionnelle, décentralisée, scientifique, culturelle, commerciale, francophonie, relation d’état à état, échanges bilatéraux entre les communautés, industrie pétrochimique, dimension portuaire, tourisme (gastronomique, thématique, sportif…), politique migratoire (comme avec l’Albanie qui a dépêché quatre policiers francophones en France, dont un à Lyon) mais aussi pour de nombreux pays le rapprochement prégnant avec des structures éducatives sous l’égide de Lyon 3 et du PUL (Pôle universitaire lyonnais) sont autant de sujets d’intérêt avec les pays présents lors de ces journées décentralisées en région, prouvant ainsi que le réseau diplomatique français est à la disposition des collectivités régionales. « L’ambassadeur étant certes l’ambassadeur de la France, mais aussi celui de chaque région !

« Les acteurs régionaux, comme les acteurs locaux peuvent compter sur nous au quotidien » concluront à voies partagées les dix ambassadeurs.

 

Michel Godet

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *