Fête des Lumières 2019: «Ca va être encore une très belle édition ! »


« Ca va être encore une très belle édition ! »
C’est par ces mots encourageants que le maire de Lyon a présenté l’édition 2019 de la Fête des Lumières qui se déroulera entre Rhône & Saône – et même au delà comme le Parc de la Tête d’Or avec le Groupe F – du jeudi 5 au dimanche 8 décembre 2019.

Fête de Lumières ©Godet_0010

« Ca va être encore une très belle édition ! » Gérard Collomb – Maire de Lyon

Au programme, ce ne sont pas moins de 65 spectacles qui seront présentés sur 37 lieux différents grâce à des jeunes artistes, mais également des artistes internationaux largement confirmés.
Emotion, surprises, poésie seront au « rendez-vous d’une Fête des Lumières comme on l’aime ».
Mais n’est-il pas vrai qu’en presque 20 ans cette manifestation a pris ses lettres de noblesse et a su évoluer au rythme des technologies, pour ne parler que des lampe LED, à tel point qu’elle devenue à présent une référence mondiale en la matière de mise en lumière éphémère.

Capture d’écran 2019-11-08 à 11.51.37

Dundu © Fabrice Dimier Lumineuses et épurées, de gigantesques marionnettes déambulent au rythme d’excentriques percussionnistes. Vêtus de costumes scintillants, les impétueux Worldbeaters, accompagnés des Dundu, transforment les bords de Saône en un joyeux carnaval de lumière. Alternant leurs apparitions, la parade finit par réunir Dundu et Worldbeaters pour une réjouissante partition commune qui va ambiancer la Fête des Lumières. Au gré de cette entrainante chorégraphie, la ville prend des airs de fête et convie le public à entrer dans la danse. Les 7 et 8 décembre, en journée, des ateliers donnent l’occasion à quelques chanceux de s’initier à la percussion et de découvrir les marionnettes (25 par sessions, inscription Crédit Mutuel dans la limite des places disponibles). Déambulation sur les quais de Saône, entre les ponts la Feuillée et Alphonse Juin.

Malgré ces évolutions, les lyonnais quelque soient leur religion ou leurs origines, sont toujours très attachés à la tradition du 8 décembre, véritable ADN de la fête.
Avec un budget d’environ 2,6 millions d’euros la fête repose sur un modèle unique réunissant à part égale et pour une même cause une collectivité locale, la ville de Lyon, avec un Club de partenaires et ses 80 entreprises et institutions partenaires présidé par Agnès Chappelet alors même que le Plan Lumière célèbre ses 30 ans
d’existence.

Capture d’écran 2019-11-08 à 11.17.35

Place Bellecour:  Prairie éphémère © Christophe Martine et François Fouilhé Au pied de Louis XIV, 500 pampas transforment la place Bellecour en prairie lumineuse, d’où surgissent d’improbables créatures volantes. Ces plantes rayonnantes de 4 mètres de haut participent à la création de tableaux vivants aux reflets changeants qui transforment les lieux, tantôt en prairie sauvage, tantôt en océan fantastique. Pampas et Luminéoles aériennes se répondent en mouvement et couleurs. Réduit un instant à la taille d’une fourmi, le spectateur se voit offrir une plongée spectaculaire dans un monde végétal monumental. Cette immersion bucolique et contemplative invite le public à lever les yeux et vivre un rêve éveillé.

Si de nombreuses œuvres sont de plus en plus innovantes, notons en clôture le dimanche soir 8 décembre une œuvre moins technologique, mais plus osée et plus symbolique, et surtout très dépendante des conditions météorologiques, la mise en place de près de 20 000 lumignons sur la Saône, porteur chacun d’un vœu écrit par les lyonnais.

Capture d’écran 2019-11-08 à 11.20.14

Une rivière de lumières © Poïesis Une rivière de lumières évoque la tradition originelle des lumignons, celle des processions qui avaient lieu jadis sur la Saône, comme la Fête des Merveilles qui investissait la rivière au Moyen-Âge. Le 8 décembre, à la tombée de la nuit, cette performance propose de renouer avec l’histoire de Lyon en complétant le tableau des rives de Saône par le défilé de 20 000 petites embarcations lumineuses sur la rivière. Inspirés également des traditions indiennes, les lumignons flottants, contenant chacun le message d’un spectateur, s’égrèneront sur la rivière, entre les passerelles Saint-Vincent et Saint-Georges. Une œuvre participative et poétique, comme autant d’espérances lumineuses portées par les eaux de la Saône.

Au delà de ces créations, n’omettons pas cependant , présenté par Grégory Cuilleron, le côté solidaire de la Fête de Lumières avec les Lumignons du cœur, cette année au bénéfice de l’association APF France Handicap. Une solidarité qui avait rapporté en 2018 plus de 80 000€ à l’association Docteur Clown.
Quant au directeur de la fête depuis 2005, Jean-François Zuravik, cette édition sera sa dernière avant d’entamer une carrière d’ambassadeur de la fête au delà des frontières a précisé Gérard Collomb.

Fête de Lumières ©Godet_0030

Jean-François Zuravik, Yann Cucherat et le chef solidaire Grégory Cuilleron

michel Godet

Fête de Lumières ©Godet_0039

Place des Jacobins

Repères:

Le périmètre contraint de la fête gratuite sera sécurisé par 1 600 personnes
Les horaires
Les jeudi 5 et dimanche 8 décembre: 19h00 – 23h00
Vendredi 6 et samedi 7 décembre: 20h00 – 00h00
Pour mémoire, la statue de la Vierge à Fourvière a été inaugurée le 8
décembre 1852 et a donné lieu à la première illumination spontanée des façades lyonnaises à l’aide de petits lumignons.

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *