Elysée: un Château Pétrus vendu 7 625 euros !

Fait rare dans l’histoire de l’Elysée, une partie de la cave a été vendue aux enchères les 30 et 31 mai 2013.

Cette vente historique des vins provenant donc du Palais de l’élysée a plus que doublé son estimation globale en totalisant un produit vendu de 718 800 € frais inclus.

Pour lire notre précédent article: Clic ici….!

On note ainsi la vente d’un Château Pétrus 1990 à 7 625€ !

Les vins servis à la table du Président de la République ont fait l’objet d’enchères exceptionnelles, certaines estimations ayant été pratiquement décuplées.

La Présidence de la République avait confié la vente d’une partie de la cave de l’Élysée à la Maison de Ventes Kapandji Morhange. Une sélection de 1 200 bouteilles, soit un dixième de la cave, a ainsi été dispersée jeudi 30 et vendredi 31 mai 2013 à l’Hôtel Drouot.

Créée en 1947, sous la présidence de Vincent Auriol, et réaménagée en 1995 afin de permettre une conservation optimale des vins, la cave présidentielle s’est enrichie au fil des décennies, les plus belles étiquettes traditionnelles y côtoyant désormais des valeurs montantes.

12 000 flacons composent cette cave prestigieuse, représentant un éventail des savoir-faire viticoles français.

La sélection préparée par Virginie Routis, chef sommelière du Palais de l’Elysée, témoignait de la grande diversité des terroirs français, avec une prédominance pour le Bordelais et la Bourgogne, et se partageait entre crus d’exception et appellations plus modestes.

Chaque flacon est agrémenté d’une étiquette mentionnant la provenance « Palais de l’Elysée ».

Les amateurs et collectionneurs de vins étaient au rendez-vous pour cet évènement historique. Plus de 200 personnes ont assisté jeudi soir à la vente dans le hall de l’Hôtel Drouot et environ 150 personnes vendredi 30 mai au 12 Drouot. La fréquentation des internautes, en tant qu’enchérisseurs ou simples spectateurs, était également très soutenue et 95 % des lots a fait l’objet d’une enchère online. Les acquéreurs sont originaires de France, bien sûr, mais également des états-Unis, de Chine, de Russie…

Plus de 30 % des acquéreurs ont enchéri via Drouot Live. La vente a par ailleurs fait l’objet d’un suivi médiatique international.

100 % des lots ont été vendus. Le prestige de la provenance des bouteilles a, bien sûr, joué sur les résultats, puisque les estimations ont, pour la plupart, été multipliées par deux, voire par quatre ou plus.

Le produit de la vacation est destiné à renouveler en partie la cave présidentielle par autofinancement, en privilégiant des productions prometteuses mais encore peu connues. L’excédent de la vente sera reversé au budget de l’État.

Lot n°158 :

CHATEAU LATOUR, 1982
Adjugé : 4 625 €


Lot n° 27 :

MERSAULT, 1988

Adjugé : 687,50€

Les lots remarqués par terroir :

Cognac

1 coffret bois Cognac L & L de 5 flacons de 20cl « Assortiments des Terroirs », estimé 150/200 €, adjugé 2 375 € frais compris, soit près de 10 fois son estimation. (Lot n° 174)

Champagne

1 bouteille de Champagne Krug « Clos du Mesnil », 1985, estimée 600/650 €, adjugée 1 500 €. (Lot n° 8)

Vin du Sud-Ouest

6 bouteilles de Château Monbazillac, 1990, estimées 90/100 € adjugées 1 000 € frais compris, multipliant par 8 l’estimation. (Lot n° 178)

Vallée du Rhône

1 magnum de Chateauneuf du Pape, Domaine du Vieux Télégraphe, 1989, estimé à 130/150 €, adjugé 937,50 € frais compris, multipliant ainsi par 5 son estimation. (Lot n° 14)

Vins d’Alsace

6 bouteilles de Gewurztraminer « Vendanges tardives », Clos des Capucins, Domaine Weinbach, Theo Faller, 1988, estimées 150/180 €, adjugées 937,50 € frais compris, quintuplant ainsi leur estimation. (Lot n° 15)

Vins Blancs de Bourgogne

1 bouteille de Meursault, 1er Cru « Genevrières », L. Jadot, 1988, adjugée 687,50 € frais compris. (Lot n° 27)

6 bouteilles de Montrachet, grand cru, L. Jadot, 1999, estimées 180/220 €, adjugées 2 500 €, multipliant leur estimation par 9. (Lot n° 290)

Vins rouges de Bourgogne

3 bouteilles de Musigny « Vielles Vignes », Grand Cru, Comte de Vogüe, 1989 estimées 1 200/1 500 €, adjugées 3 375 € frais compris. (Lot n° 56)

3 bouteilles de La Romanée, Château de Vosne Romanée, Bouchard P&F, estimées 1 200/1 500 €, adjugées 2 875 € frais compris. (Lot n° 63)

Vins du Domaine de la Romanée Conti

3 bouteilles de la Romanée Saint-Vivant, Echezaux, Grand Cru, Domaine de la Romanée Conti, 1989, estimées 1 800/2 100 €, adjugées 5 875 € frais compris. (Lot n° 67)

6 bouteilles de Montrachet, Grand Cru, L. Jadot, 1999, estimées 180/220 €, adjugées 2 500 €, multipliant leur estimation par 9. (Lot n° 290)

Vins Blancs de Bordeaux Graves – Pessac Léognan

1 bouteille de Château Laville Haut Brion, Graves Blanc, 1966, estimée 180/200 €, adjugée 562,50 € frais compris. (Lot n° 86)

Vins liquoreux de Bordeaux

1 magnum de Château d’Yquem, 1er Cru Supérieur, Sauternes, 1990, estimé 480/500 €, adjugé 2 062 € frais compris. (Lot n° 95)

Vins rouges de Bordeaux – Saint émilion

1 bouteille de Château Cap de Mourlin, St Émilion, 1945, estimée 90/100 € adjugée 2 625 € frais compris, multipliant par 23 son estimation. (Lot n° 97)

Vins rouges de Bordeaux – Saint Estèphe et Saint Julien

2 bouteilles de Château Haut Brion, 1er Grand Cru Classé, 1988, estimées 1 500/1 600 € adjugées 3 375 € frais compris. (Lot n° 127)

Vins rouges de Bordeaux – Margaux

1 bouteille de Château Margaux, 1er Grand Cru Classé Margaux, 1952, estimée 450/500 €, adjugée 2 500 € frais compris. (Lot n° 138)

Vins rouges de Bordeaux – Pauillac

2 bouteilles de Château Latour, 1er Grand Cru Classé, Pauillac, 1982, estimées 2 000/2 200 €, adjugées 4 625 € frais compris. (Lot n° 158)

3 magnums de Château Mouton Rothschild, 1er Grand Cru Classé, Pauillac, 1982, estimés 1 100/1 300 €, adjugées 4 000 € frais compris.

Vins blancs de Bordeaux

1 magnum de Château d’Yquem, 1er cru supérieur, Sauternes, 1990, estimé 400/450 €, adjugé 1687,50 € frais compris. (Lot n° 405)

6 bouteilles de Château de Beychevelle, 4 cru classé, St. Julien, 1985, estimées 360/420 €, adjugées à 1 625 € frais compris, multipliant leur estimation par 3. (Lot n° 446)

Vins Rouges de Bordeaux – Pomerol

1 bouteille de Petrus, 1990, estimée 2 200/2 500 €, adjugée 7 625 € frais compris. (Lot n° 552)

————————————————————————

Lot n° 174 : COGNAC L&L Adjugé : 2 375 €

Lot n° 8 : Champagne KRUG, 1985 Adjugé : 1 500 €page2image21056

Lot n° 15 : GEWURZTRAMINER, 1988 Adjugé : 937,50 €


Lot n° 127 : HAUT BRION, 1988 Adjugé : 3 375 €

page3image19184

Lot n° 127 : YQUEM, 1990 Adjugé : 1 687,50 €


Drouot est la plus grande place mondiale de ventes aux enchères publiques. Historiquement implanté à Paris, Drouot possède une vingtaine de salles réparties sur trois sites. Plate-forme de services pour les sociétés de ventes volontaires, Drouot met à la disposition de ses 74 opérateurs l’ensemble des personnels, des moyens matériels et multimédias, nécessaires à l’organisation de ventes aux enchères de biens mobiliers.

Bénéficiant d’une expertise mondialement reconnue, Drouot constitue un modèle unique. S’adressant à tous, des néophytes aux connaisseurs les plus exigeants, Drouot accueille environ 1 600 vacations annuelles, offrant l’opportunité d’acquérir plus de 500 000 lots constitués de pièces exclusives. En 2012, ces vacations ont totalisé un produit vendu de 431 millions d’euros, faisant de Drouot l’un des premiers acteurs internationaux de son marché.


Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *