Dessert – Agathe, la Main qui ne donne pas le blues !

Fêtée le 5 février, Sainte-Agathe étend sa main sur Saint-Pierre-d’Albigny en Savoie. Avec elle, une légende est née !

Aujourd’hui, ce dessert est une sorte de brioche au safran en forme de main.

La légende de Sainte Agathe (Interdit aux moins de 12 ans !)

Sainte-Agathe était une belle, riche et noble jeune fille chrétienne qui vivait à Catane en Sicile au IIIe siècle. En 251, Quintanius, proconsul

et gouverneur de la Sicile s’éprend de sa beauté et veut l’épouser, mais Agathe qui avait fait vœux de chasteté résiste à ses avances.

De colère, il l’enferme dans un lupanar afin qu’elle soit violée, mais miraculeusement elle conserve sa virginité. Exaspéré, il l’a fît tourmenter par les bourreaux : ils lui arrachèrent les mamelles avec des tenailles et les membres, avant de l’enfermer en prison avec ordre de ne pas la soigner, ni la nourrir. C’est alors que l’apôtre Saint-Pierre apparût à Agathe et la soigna miraculeusement de toutes ses blessures.

Décidé à en terminer définitivement, Quintanius fît trainer son corps sur des morceaux de pots cassés mêlés à des charbons ardents jusqu’à ce que mort s’en suive. Aussitôt un violent tremblement de terre secoua Catane et Quintanius mourût lui aussi écrasé par les chevaux de son char qui s’étaient emballés au moment du séisme. Un an après, jour pour jour, l’Etna entra en éruption ; un torrent de lave s’écoulât vers la ville, lorsque les femmes de Catane prirent le voile qui enveloppait la sépulture d’Agathe et le placèrent devant le feu qui s’arrêta net et épargna Catane.

Depuis on invoque Sainte-Agathe en Europe, pour lutter contre les tremblements de terre, les éruptions volcaniques ou les incendies et elle est devenue aussi la sainte patronne des nourrices. La Savoie s’appropria cette légende lors du rattachement de la Sicile au Duché de Savoie en 1713. Elle a aussi donné son nom « Les Agathines » au repas que les femmes font dans chaque village aux alentours du 5 février et d’où les hommes sont exclus. En son honneur, on confectionne alors des meringues, des gâteaux ou des saucissons en forme de sein ou de main.

C’est ainsi que seraient nés « les nichons » de Grésy-sur-Isére et de Queige, disparus aujourd’hui,  le Saint-Genix et  « La Guêta » ou « Main de Sainte-Agathe » à Saint-Pierre-d’Albigny.

La main de Sainte-Agathe à Saint-Pierre-d’Albigny

Vers 1890, Joséphine Richard qui habitait le hameau du Bourget à Saint-Pierre-d’Albigny fut sollicitée pour donner son lait afin de sauver un bébé à Lyon. Pour la remercier elle reçut en cadeau un costume de nourrice. Plus tard, lorsque Monsieur Richard, boulanger à Saint-Pierre-d’Albigny et parent par alliance de Joséphine, apprît cette histoire, il décida de réintroduire cette coutume oubliée dans la commune et de fabriquer à nouveau la main de Sainte-Agathe, sorte de brioche au safran en forme de main.

Vous pouvez trouver cette brioche « la Guêta » à « La Grange des Pains » tenue par Sylvie et Carmine Di Masullo  à Saint-Pierre-d’Albigny, de fin janvier à début mars.

Quelques bonnes adresses de main de Sainte-Agathe

La Grange des Pains – Sylvie et Carmine Di Masullo

8, rue Martyrs des Frasses

73250 SaintPierre-d’Albigny – Téléphone : 04 79 26 13 81.

Boulangerie-Pâtisserie Fontanella

Rue Domenget

73250 St-Pierre-d’Albigny – Téléphone : 04.79.28.50.19

Reportage texte et photos: Yves Rouèche pour Lyon Saveurs


_____________________________________________________________________________________________________________

NDLR: Une fois encore, notre confrère Yves Rouèche a eu la gentillesse pour Lyon-saveurs de commettre un article. Cette quinzaine, c’est  la Main d’Agathe qui est à l’honneur à Saint-Pierre-d’Albigny.

Vous retrouverez dans l’Almanach Gourmand  d’Yves Rouèche de nombreux autres reportages sur des produits du terroir de Rhône-Alpes et des fêtes qui y sont très souvent associées.


Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *