Découverte en Beaujonomie: verbatim…

Suite de notre article CLIC CLIC CLIC !

L’œnotourisme au cœur du tourisme rhodanien !

Publié Martine ©Godet_0107

Pour Martine Publié, vice-présidente du département du Rhône en charge de Tourisme et Culture, si le département n’a ni mer ni montagne il possède pourtant bien d’autres atouts à quelques encablures de Lyon.
« Ce que recherche le touriste aujourd’hui, c’est un produit authentique, une convivialité, une rencontre et une expérience à vivre. Et là, on a tout à proposer sous le label Beaujolais-Lyonnais, véritable porte d’entrée de la région !»
Quant au vin proprement, il est avec les produits du terroir et la table l’ADN patrimonial de tous les français qui plus est dans ce territoire qui associe caveaux, châteaux et belles tables le tout sous le label de convivialité.
Découverte en Beaujonomie est donc une opération sur le départ qui s’intègre dans ce développement touristique et qui démontre la vitalité du territoire et fédère ses acteurs en particulier dans l’œnotourisme.

Michel Godet
NB Pour mémoire le plan beaujolais du département s’élève à 1 million d’euros

Château de Champ-Renard  (Blacé)   

fabienne Vilain ©Godet_0098   

A la tête de cette très belle propriété médiévale depuis 2014 et en pleine reconversion professionnelle, Fabienne Vilain et Denis Garnier n’ont pas hésité à participer à cet événement « Ce très beau concept nous a plus de suite !» note Fabienne.
Le Beaujolais Village rouge et leur Bourgogne Blanc sont au cœur de ce domaine de 7,5Ha (dont 2Ha récemment plantés)  et à n’en pas douter les magnums seront en bonne place sur la table de la salle à manger du château.
Pour ce jeune couple, il faut d’abord penser opération d’image pour le domaine, mâtiné d’une évidente convivialité, sans omettre de participer au développement du territoire beaujolais.
Côté table, c’est Yann Blanc (Le Faisan doré) qui officiera le dimanche midi avec sa « jolie cuisine ». Une déclinaison de saumon, un poulet de Bresse au foie gras en vessie, un plateau de fromages (Dufour) et un croustillant de framboises au sablé.

Michel Godet

Guillaume Guerin
Le chef propriétaire  de l’Auberge de Corcelles-en-Beaujolais a quitté Paris et Alain Vicaire pour s’installer en Beaujolais où il est parfaitement intégré.

Guerin Dufaitre ©Godet_0115

Lors de ce week-end, c’est chez Sylvie Dufaitre-Genin (Odenas) qu’il cuisinera pour valoriser la Beaujonomie,
côté vin et côté mets. « Les gens veulent bien manger et bien boire, mais toujours sous le label de la convivialité ».
Sur la terrasse du domaine des Garanches, Guillaume associera avec les vins du domaine, une fraîche mousseline de saumon Gravelax, un foie gras poché au Brouilly puis rôti, un gratin d’andouillette macérée au Brouilly à la fraise de veau, avant quelques desserts gourmands (Fraise à la crème brûlée…) Tout cela sous le signe d’une cuisine
façon Grand-Mère.
Enjoué par cet événement, Guillaume de conclure « Pourquoi ne pas faire de la Beaujonomie tous les mois , »

 Michel Godet
Capture d’écran 2019-06-04 à 11.08.06
Beaujonomie ©Godet_0070

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *