Concours du meilleur Sommelier d’Europe 2013… Avec l’UDSF à San-Remo

Le Concours du meilleur Sommelier d’Europe 2013 se déroule à San-Remo en Italie du 27 au 30 septembre 2013.

La journée du samedi, ayant également donné lieu à une escapade monégasque qui s’est terminée dans le fabuleux salon de l’Hermitage (SBM) par un dîner de gala d’exception.

Les résultats officiels … CLIC

Avec David Biraud, le candidat de l’UDSF, ce sont au total quatre Français qui ont disputé le samedi 28 septembre la demi-finale du concours Meilleur sommelier d’Europe.

Parmi les dix professionnels retenus on retrouve aussi Julie Dupouy représentant l’Irlande, Rodolphe Chevalier le Luxembourg et Eric Zwiebel le Royaume-Uni.

Des compétiteurs regroupés dès ce vendredi 27 dans la chaleur moite du Casino de San Remo.

Trente six des trente sept candidats sélectionnés (seul manquait à l’appel le représentant de l’Albanie) y ont disputé le quart de finale de cette épreuve organisée par l’Association de la sommellerie internationale (ASI)  en partenariat avec l’Association des sommeliers professionnels italiens (AIS).

Ils ont d’abord dû digérer l’incontournable épreuve écrite aux 45 questions aussi poussées et inattendues que mondialement orientées. Des cépages de complément autorisés dans l’élaboration du Cognac, en passant par les grandes régions viticoles de l’Afrique ou encore une carte des vins parsemées de fautes et une interrogation sur le travail de gestion d’une cave, David Biraud et tous les candidats ont reconnu que c’était musclé ! « Un vrai questionnaire de sélection sur lequel il ne fallait pas traîner », soulignait le chef sommelier du Mandarin Oriental Paris.

Dix demi-finalistes

MSE italie1

Ensuite, toujours à l’écrit, chacun devait analyser et commenter un vin blanc et un vin rouge et enfin identifier trois eaux de vie ou spiritueux.

Une matinée chargée suivie par une courte pause.

En comparaison, l’atelier de l’après-midi que les concurrents passaient trois par trois, semblait une affaire bien tranquille. Deux clients, une bouteille de vin rouge à décanter et à servir et quatre minutes pour boucler l’opération. La grande majorité est parvenue au bout de l’exercice. Seul petit piège cherchant à déstabiliser le candidat, la bouteille était un peu ‘tiède’ et, bien sûr, le jury attendait une réponse constructive, de préférence proposer de rafraîchir la carafe.

Ce n’est que dans la soirée qu’a eu lieu l’annonce des demi-finalistes. Outre les quatre déjà nommés on retrouve aussi Julia Scavo (Roumanie), Aristide Spies (Belgique), Christian Thorsholt Jacobsen (Danemark), Matteo Ghiringhelli (Italie), Francesco Azzarone (Norvège) et Jon Arvid Rosengren (Suède).


Paul Brunet en vedette !

Un trophée est d’ores et déjà revenu à un sommelier français. Il s’agit du prix Emozioni récompensant un sommelier qui, par ses écrits (livres, chroniques ou articles) a mis en valeur cette profession.

Un prix qui est revenu à Paul Brunet.

A 78 ans, le meilleur sommelier de France 1964 et 1966 est un peu plus entré dans l’histoire de la sommellerie internationale.

Les nombreux Français présents à San Remo ne s’y sont pas trompés qui l’ont rejoint sur la scène installée devant la Villa Nobel, afin de le féliciter, bien sûr, mais également de poser avec lui pour cette belle photo souvenir.

Union de la Sommellerie française (JB)

Pour mémoire:


Soyez cool, partagez cette information:


Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *