CINEMA – « VICE »: le portrait caustique de Dick Cheney

« VICE »: LE PORTRAIT CAUSTIQUE DE DICK CHENEY

Adam McKay réalise un film plus satirique que documentaire sur Dick Cheney, Vice-Président de Georges W. Bush.
 
Vice-Président américain est tout sauf un poste honorifique avec Dick Cheney !
Doté de responsabilités concrètes, il permet même de devenir l’homme le plus puissant de la planète.
Même si on a été PDG de Halliburton, 2e société de services pétroliers dans le monde ! Surtout si l’on s’asseoit sur les conflits d’intérêt et « si l’on sait actionner les rouages du gouvernemenr », comme le souligne Christian Bale dans le rôle du « Vice ».
Dick Cheney incarnait la ligne dure des néo-conservateurs américains, éminence grise de Georges W. Bush de 2001 à 2009, mais aussi secrétaire d’Etat à la Défense de 1989 à 1993, pendant la première guerre du Golfe.
Capture d’écran 2019-01-31 à 12.20.59
Le film repose sur la performance d’un monstrueux  Christian Bale, Imprévisible et méconnaissable sous des couches de maquillage et alourdi  de 20 kg, jusqu’à ressembler à Dick Cheney, tout comme Sam Rockwell est une copie très vaisemblable de Georges W. Bush.
C’est aussi cela la magie du cinéma.
Mieux encore Adam McKay parvient à humaniser  « le Vice », technocrate, tout en soulignant son influence considérable sur la politique américaine et ses effets dans le monde.
Sur fond d’égoïsme de pouvoir et de machiavélisme.
Mais il portraitise aussi Linne Cheney (Amy Adams), motrice dans l’ascension de son mari bousculant l’archétype d’une épouse d’un homme politique.
Sans omettre la fille cadette (Alison Pill) qui révèla son homosexualité à l’âge de 17 ans. Une famille très présente dans le film et .. dans la vie de Cheney.
Capture d’écran 2019-01-31 à 12.17.09
  Une fiction documentée 
Plus fresque burlesque que biopic le film use et abuse de flash-back à répétition, des voix off et de l’incongruité telle cette séquence où des politiciens sont au restaurant et « choisissent » dans le menu les pires lois qui soient !
Il pioche dans plus de 40 ans d’histoire politique américaine, il la vulgarise et la traite tout en nuances.
Le spectateur établira-t-il un lien  entre Dick Cheney hier, et Donald Trump aujourd’hui ?
Même si  « Vice » reste une fiction à la lisière du documentaire.
Le film d’Adam McKay  fait autant rire avec son humour noir, qu’il fait froid dans le dos ! Instructif et très réussi.
Capture d’écran 2019-01-31 à 12.16.59

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *