CINEMA: « UN JOUR DE PLUIE À NEW YORK » : Nostalgie et romantisme !

« UN JOUR DE PLUIE À NEW YORK » : NOSTALGIE ET ROMANTISME

Woody Allen offre un marivaudage  au charme irrésistible, à l’image de ses deux héroïnes principales : Elle Fanning et New-York. 

Capture d’écran 2019-09-11 à 08.58.14


À chaque année son Woody Allen. Mais en cet automne, c’est le cinquantième !
Et il a bien failli ne pas sortir à cause de  ses déconvenues avec son distributeur.

Le scénario typiquement alléniesque suit la virée  amoureuse d’un jeune couple d’étudiants, Gatsby et Ashley (Timothée Chalamet et Elle Fanning) au cœur de la Grande Pomme.

Capture d’écran 2019-09-11 à 08.59.47

Une interview d’une heure va foutre en l’air tout leur week-end ! Celle d’un célèbre réalisateur obtenue par Ashley,  qui doit le rencontrer à New-York; c’est l’occasion pour elle et son compagnon, le dilettante Gatsby, de s’offrir un week-end en love story.
Mais rien ne se passe comme prévu. Ashley est accaparé par le cinéaste en panne d’inspiration et fantasque.
La jeune femme délaisse Gatsby qui de son côté se retrouve sur un tournage de film où il fait la rencontre de Shannon avec qui il partage un baiser le temps d’une scène.
« Tu ouvres pas la bouche » interroge l’ingénue ?  Ces déboires et la pluie vont perturber le séjour d’amour initialement prévu par les deux tourtereaux.
Capture d’écran 2019-09-11 à 09.00.28
Sombre et charmant 
On retrouve avec plaisir les ingrédients  habituels du cinéma de Woody Allen.
Un scénario simple, un casting costaud (Jude Law, Selena Gomez, Rebecca Hall, Diego Luna sont de la partie), un zeste de philo, l’inconstance des sentiments et des dialogues mordants.
Capture d’écran 2019-09-11 à 09.08.28
 » Un jour de pluie à New York » s’intéresse surtout au jeu de la séduction. On aime tout à la fois la délicatesse poignante des dilemmes sentimentaux et l’hommage aux choses qui font que la vie vaut d’être vécue.
Les personnages tutoient déjà la psychanalyse, Woody Allen oblige.
Capture d’écran 2019-09-11 à 08.59.28
New York – jolimement filmée en ambiance retro- est toujours la partenaire privilégiée du réalisateur pour cette histoire d’amour et de jalousie.
Ce  » Jour de pluie à New York » perpétue  l’existentialisme de Woody Allen  habitant ses personnages, son style inimitable abordant le bien et le mal, la culpabilité et le châtiment. Certes ses personnages sont en léger décalage avec notre époque, notamment le cultivé Gatsby et même le réalisateur dépressif qui ont des airs de … Woody Allen.
Un film complexe, à la fois sombre comme un jour pluvieux et  charmant à l’image d’Ashley, son héroïne jubilatoire.
QOL

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *