CINEMA: « PLAYMOBIL, LE FILM » : Des héros en plastique !

« PLAYMOBIL, LE FILM » : DES HÉROS EN PLASTIQUE !
 
Tout comme Lego a su avec succès décliner son univers au cinéma et en jeux vidéo, Playmobil adapte ses univers à thèmes sur grand écran. 
Capture d’écran 2019-07-24 à 11.34.16

C’est le 1er long métrage inspiré des célèbres petites figurines en plastique. « Playmobil, le film » suit le chemin de Lego et convertit l’image de sa marque de jouets allemands en valeur cinéma.

Bien plus que des personnages avec des visages ronds et souriants, les Playmobil se glissent dans les rôles qu’imaginent et affectionnent les enfants. Souvent des scènes de leur vie de tous les jours projetées dans un univers miniaturisé mais fantastique.

Réalisé par Lino DiSalvo, qui a longtemps travaillé chez Disney – où il a notamment supervisé l’animation de « La Reine des neiges » – ce film d’animation relate et onirise l’histoire de Marla, qui se lance à la recherche de son petit frère Charlie lorsque celui-ci disparaît dans l’univers des Playmobil. Marla va alors vivre une série d’aventures, rencontrant une galerie de personnages qui vont l’aider à échapper aux dangers. Cocorico…

« Playmobil, ce film » à gros budget (75 millions de dollars) a tous les attributs d’un blockbuster; il est produit par « ON Animation », un studio français basé à Paris qui a produit notamment le long métrage à succès « Le Petit Prince ».
Capture d’écran 2019-07-24 à 11.33.15
     Sans nez !
Évidemment le challenge pour « Playmobil, le film » était de dépasser le statut de pub géante pour la marque. Et de faire aussi bien que Lego, précurseur et leader en la matière, notamment en pole position dans les séries TV.
Grâce à quelques idées de mise en scène et un zeste de blagues autour du personnage de Rex Dasher (Daniel Rafcliff), le film n’intéresse pas que les enfants ! La bonne idée : passer de la réalité à l’animation, mêler prises de vue réelles et images de synthèse en 3D pour transformer un frère et une soeur en jouets de plastique !
Capture d’écran 2019-07-24 à 11.34.02
Et les animer bien qu’ils soient dépourvus de nez et dotés de pinces et de coupes de cheveux improbables. Époques et  personnages se catapultent, bonifiés grandement par les voix soignées de la VF, Kad Merad, Franck Dubost, Jennifer Bartoli et Jérôme Commandeur.
L’Intrigue est enfantine, au sens propre comme au sens figuré…. mais l’animation s’avère riche et soignée.
QOL
Capture d’écran 2019-07-24 à 11.33.49

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *