Palme d’Or: PARASITE: un thriller coréen horrifique !

« PARASITE » : UN THRILLER CORÉEN HORRIFIQUE  !

« PARASITE » : UN THRILLER CORÉEN  PALME D »OR 2019 !

Deux familles coréennes s’affrontent  dans une chronique sociale acerbe.
Capture d’écran 2019-05-22 à 17.44.19
 

Figure emblématique du cinéma coréen Bong Joon-Ho a remporté la Palme d’Or 2019 à Cannes !

« Parasite », son film primé s’intéresse à la lutte des classes au « Pays des matins calmes » !
Avec  son acteur fétiche Song Kang-Ho, qui avait interprété un détective aux méthodes violentes dans « Memories of murder »; il joue dans ce nouveau long-métrage, le rôle du père de la famille Ki-Taek. Des parasites, pauvres mais futés, talentueux et solidaires.

Ils se débattent dans la précarité pour grappiller quelques Won. Grâce à des petits boulots et à leur débrouillardise qui n’altérent pas leur bonne humeur.

 L’ espoir va venir avec Gi-Woo, le fils, qui a bidonné son dossier pour rentrer à la fac. Un ami lui propose de le remplacer pour donner des cours d’anglais à une jeune étudiante, de la famille Park, pleine aux as.
La famille des pauvres va s’immiscer dans celle des riches ! La soeur en prof de dessin, les parents en chauffeur et gouvernante…. Sur fond de fascination malsaine, de noirs desseins….et de rebondissements.
Capture d’écran 2019-05-22 à 17.44.58
                      Oppressant 
On retrouve toutes les thématiques chères au cinéaste : la famille bien sûr mais aussi une satire de la fracture sociale coréenne. Bong Joon-Ho l’ausculte, met en évidence ses injustices, ses failles et ses dérives.
Au programme, un humour parfois complice, souvent noir et non dénué de suspense. Avec une grande maitrise formelle, le cinéaste convie le spectateur à se glisser dans la peau de personnages, déjantés et délurés.
Telles les premières images où la famille Ki-Taek, depuis son petit logement, scrute la rue, sans que l’on puisse les voir de l’extérieur. Une scène superbe où la caméra, tout à la fois dirigée vers le ciel est contenue par l’étroitesse de l’entresol où ils vivent.
Ces classes sociales n’ont ainsi pas de points de contact et ne peuvent donc pas communiquer !
Un constat oppressant et horrifique mais cet excellent « Parasite », en mode drame familial ne reste jamais loin du divertissement.
QOL
Capture d’écran 2019-05-22 à 17.45.08



      

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *