CINEMA: « MARY STUART REINE D’ECOSSE »

« MARY STUART REINE D’ECOSSE » : RIVALITÉ FÉMININE AU SOMMET

Josie Rourke s’intéresse à l’opposition entre Marie Stuart et sa cousine Élisabeth 1ère, dans un film costumé d’une rare beauté. 
Capture d’écran 2019-02-15 à 14.15.36
Marie Stuart (Saoirse Ronan), veuve  à 19 ans de François II, retourne en 1561 en Ecosse; elle représente une menace pour sa cousine Élisabeth Ière ( Margot Robbie) reine britannique au pouvoir.
Car Marie est considérée comme l’héritière légitime du trône d’Angleterre. Une bataille épique va les opposer, non sur les champs de bataille mais à la Cour.
Dans leurs royaumes déchirés entre les catholiques et les protestants, des mondes dominés par des hommes….Marie est exécutée en 1587 pour complot.
Élisabeth Ière aura eu le dessus sur elle ! Ce choc entre les deux dynasties des Stuart et des Tudor  a inspiré la réalisatrice Josie Rourke venue du théâtre, goûtant Shakeaspeare et les tableaux historiques.
Elle s’y investit avec grand talent pour son premier film en prenant quelques libertés avec les faits historiques. Josie Rourke a choisi de filmer cette séparation des sexes dans les vies mêmes de ces reines, encadrées d’une petite garde privée de  femmes. Bien seules dans les délibérations entre puissants en public.
Capture d’écran 2019-02-15 à 14.15.12
              Costumes et maquillages 

D’un côté Marie, la femme passionnée, fertile, moins habile intellectuellement et plus belle, alors que de l’autre, on trouve Élisabeth, la reine vierge, sans mari, sans enfant, froide et calculatrice, et bien sûr jalouse de Marie.
Qui ose lui demander: « Accepte d’être la marraine de mon fils ? ». 
Ce film d’époque est une production à gros budget. Avec d’impressionnantes images et de splendides vues aériennes des sites naturels d’Ecosse.
Bravo pour les magnifiques costumes d’époque, avec cette impressionnante robe rouge, celle de l’exécution de Mary Stuart. Des maquillages complexes enlaidissent une Elisabeth souffreteuse, à demi chauve et couverte de pustules.
La musique et la photographie sont au diapason. Un habile montage intercale des scènes dans les Highlands et à la cour de Londres.
Jusqu’au face à face final. « Mary Stuart reine d’Ecosse » est l’archétype du film historique réussi.
Capture d’écran 2019-02-15 à 14.15.24

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *