CINEMA – « LA FAVORITE » : JEUX DE POUVOIR AU FÉMININ

« LA FAVORITE » : JEUX DE POUVOIR AU FÉMININ
Yorgos Lanthimos casse les codes du film historique et met en scène trois femmes de tempérament. 

Notre réalisateur grec dépoussiére le film historique en costume. Il nous immerge dans la monarchie anglaise du XVIII ème et dans les coulisses de la Cour de la Reine Anne Stuart.

Capture d’écran 2019-01-27 à 19.35.50

Les femmes s’y bagarrent dans une impitoyable course au pouvoir. Avec trahisons, escapades érotiques et calculs pervers.

Yorgos  Lanthimos découpe son film de 2h, en chapitres, adoptant un ton souvent cynique et parfois même jubilatoire : « Allons tuer quelque chose de vivant ! « . Le scénario a été conçu à partir de personnages ayant réellement existé mais anamorphosés par l’imagination de Yorgos Lanthimos.

La reine Anne, grosse et disgracieuse ( incroyable Olivia Colman) souffre de crises de goutte récurrentes. Elle reporte sa charge et délégue ses pouvoirs à sa chère amie Lady Sarah Churchill (lumineuse Rachel Weisz). En période de guerre contre la France.

Capture d’écran 2019-01-27 à 19.37.29

L’élément perturbateur est l’arrivée d’Abigail Masham Hill (Emma Stone en contre-emploi) une jeune servante, issue d’une famille aristocratique déchue, que sa cousine Sarah prend d’abord sous son aile, croyant s’en faire une alliée.

Capture d’écran 2019-01-27 à 19.50.53

Mais la petite bonne ambitieuse soulage la reine avec des remèdes naturels et …en partageant son lit ! Et devient sa nouvelle confidente, au grand dam de celle qui occupait la fonction jusque-là !

Capture d’écran 2019-01-27 à 19.39.19


                 Tragique et loufoque

Chaque pique a droit à sa scène  visuellement surprenante. Certains angles de vue détonnent et créent des plans disgracieux.
Le tragique et le loufoque, souvent confondus dans une même séquence, forcent le trait. On est sidéré par les 17 lapins de la reine ( un pour chaque grossesse loupée), les rivalités à coup de fusils « on a du mal parfois à se souvenir si on a chargé le pistolet ! » et …de poisons, les batailles dans les bois et les lancers de fruits !
Capture d’écran 2019-01-27 à 19.46.02
Les femmes jurent comme les hommes. Avec des mots contemporains !
L’ humour n’est jamais bien loin dans cette satire mordante sur la médiocrité humaine.
Si le formidable trio d’actrices porte le film, les rôles masculins sont réduits à ceux de figurants, outils des femmes ! Le dénouement déconcerte. Mais « La Favorite » reste un film brillant et décomplexé.
QOL

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *